Égypte : Al-Qaïda prévoyait des attentats contre les ambassades de France et des États-Unis | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Égypte : Al-Qaïda prévoyait des attentats contre les ambassades de France et des États-Unis
©

Attaques déjouées

Égypte : Al-Qaïda prévoyait des attentats contre les ambassades de France et des États-Unis

L'agence de presse Mena a indiqué que la cellule proche d'Al-Qaïda démantelée en fin de semaine dernière préparait des attentats contre la France et les États-Unis.

Des attentats déjoués au Caire. L'agence de presse nationale égyptienne Mena révèle en effet ce mercredi que la cellule proche d’Al-Qaïda démantelée en fin de semaine dernière en Égypte prévoyait en fait des attentats suicides contre les ambassades de France et des États-Unis de la capitale égyptienne.

Pour rappel, l'arrestation de trois activistes égyptiens proche d'Al-Qaïda en possession de 10 kg de nitrate d'aluminium avec l'objectif de fabriquer des bombes a été annoncé samedi par les autorités égyptiennes.

Le Caire avait alors expliqué que les trois hommes préparaient une attaque contre une "ambassade occidentale" et d'autres cibles en Égypte sans toutefois donner plus de précisions sur les cibles.

Des ramifications au Pakistan, en Iran mais aussi en Algérie avaient toutefois été évoquées lors d'une conférence de presse au Caire par le ministre de l'Intérieur, Mohamed Ibrahim, qui avait également cité le nom des trois hommes interpellés par les forces de l'ordre.

Le ministre avait également assuré que le dirigeant d'Al-Qaïda en lien avec les trois hommes arrêtés serait Kurdi Dawoud Al-Assadi.

L'agence Mena a également indiqué que deux des suspects se sont précédemment rendus au Mali.

Mamdouh Ismaïl , l'avocat des trois hommes, a assuré après avoir assisté à leur interrogatoire samedi que le procureur n'avait "pas de preuves".

Lu sur Le Figaro.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !