Eglise et famille : les catholiques français sont progressistes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Eglise et famille : les catholiques français sont progressistes
©

IVG, préservatif, PMA...

Eglise et famille : les catholiques français sont progressistes

90% des catholiques français interrogés se déclarent favorables au droit à l'interruption volontaire de grossesse, selon un sondage BVA publié dimanche 23 février par Le Parisien.

Réacs, les cathos ? Un sondage BVA publié dimanche par Le Parisien Dimanche/Aujourd'hui en France dresse au contraire le portrait d'une population plutôt progressiste sur les sujets de société.

90% des catholiques interrogés se déclarent ainsi favorables au droit à l'interruption volontaire de grossesse. C'est seulement un point de moins que pour l'ensemble des Français. 54% se prononcent pour le droit au mariage des couples homosexuels ( 37% chez les pratiquants réguliers, 51% chez les pratiquants occasionnels et 58% chez les non-pratiquants). 42% des catholiques Français approuvent le droit à l'adoption par les couples homosexuels (contre 50% des Français), un taux qui chute à 21% auprès des pratiquants réguliers.

30% des catholiques (contre 39% pour l'ensemble de la population) pense par ailleurs que les couples homosexuels devraient avoir la possibilité de recourir à la procréation médicalement assistée (PMA).

Les croyants plaident en outre pour une modernisation de l'Eglise. 92% des Français et 92% des catholiques déclarent qu’ils souhaiteraient que l’Eglise prenne position pour l’utilisation des méthodes artificielles de contraception. De même, 91% des Français et 92% des catholiques manifestent leur volonté de voir l’Eglise se positionner en faveur de l’usage du préservatif, constate BVA.

87% des catholiques (89% des Français) se prononcent en faveur du mariage des prêtres et 84% (85% des Français) souhaitent que l'Eglise donne la possibilité aux femmes de devenir prêtre. 83% des Français et des catholiques attendent que l'Eglise accepte de remarier les personnes divorcées.

Sondage réalisé par internet les 20 et 21 février auprès d'un échantillon de 994 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas).

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !