Edward Snowden : de nombreux partis politiques demandent son asile politique en France | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Les demandes d'asile politique en France se multiplient pour Edward Snowden
Les demandes d'asile politique en France se multiplient pour Edward Snowden
©REUTERS/Bobby Yip

Suite de l'affaire d'espionnage

Edward Snowden : de nombreux partis politiques demandent son asile politique en France

Europe Ecologie-Les Verts, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon... ils appellent tous François Hollande à accorder l'asile politique en France à l'informaticien à l'origine de l'affaire de l'espionnage de la NSA.

Edward Snowden. Ce nom est désormais connu de tous. Il s'agit de l'auteur des révélations sur les vastes programmes américains de surveillance des télécommunications. Cet homme est actuellement en stand-by à Moscou et dans l'attente d'une réponse pour sa demande d'asile politique en Equateur. Une situation qui ne manque pas de faire réagir la classe politique française. De l'extrême droite à l'extrême gauche, une sorte de consensus se forme afin que François Hollande lui accorde cet asile politique. Ainsi ce lundi, Europe Ecologie-Les Verts a écrit un communiqué allant dans ce sens.

"Europe Ecologie-Les Verts et l'ensemble de ses parlementaires français et européens demandent solennellement au président de la République et au gouvernement d'accorder l'asile politique à un homme qui non seulement a eu le courage de révéler l'existence d'une surveillance illicite, mais a permis d'en connaître l'ampleur qui s'étendait jusqu'aux bureaux de l'Union européenne, aux Nations unies et à Bruxelles", écrit le parti. Cet asile politique aurait, aux yeux de EELV, "un double fondement" : permettre "de rappeler que la France entend protéger tous les lanceurs d'alerte, quelle que soit leur nationalité, dès lors qu'ils constituent une sauvegarde indispensable de la démocratie" et "rappeler qu'au moment où l'UE s'apprête à négocier un accord transatlantique avec les USA, la France refuse clairement le diktat américain sur la protection des données et les violations manifestes des libertés publiques fondamentales au nom de sa lutte contre le risque terroriste".

Mais ce n'est pas le seul parti à en faire de même. En effet, ce lundi, sur LCI, Marine Le Pen a déclaré : "Si on n'accorde pas l'asile politique à Edward Snowden, à qui exactement est-ce qu'on va l'accorder ?". Edward Snowden "a informé le monde entier des agissements des États-Unis et il est poursuivi pour cela", a fait valoir la présidente du Front national. Tout à l'opposé de l'échiquier politique la requête est la même chez Jean-Luc Mélenchon. Le coprésident du Parti de gauche avait écrit dans un communiqué : "Je demande que la France accorde l'asile politique à M. Snowden, bienfaiteur de l'Europe qui a permis de démasquer ce complot". Reste à savoir quelle va être la position de François Hollande sur cette question. D'autant plus que l'affaire a atteint son paroxysme ce week-end avec les révélations du Spiegel. Selon l'hebdomadaire allemand, les services secrets américains ont piégé les locaux de l'UE à Washington, à Bruxelles et à l'Onu pour avoir accès à ses réseaux informatiques internes.

Lu sur Le Point.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !