Edouard Philippe présente le plan Marshall du gouvernement pour le secteur du tourisme et précise que "les Français pourront partir en vacances en France" cet été | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Edouard Philippe présente le plan Marshall du gouvernement pour le secteur du tourisme et précise que "les Français pourront partir en vacances en France" cet été
©Julien DE ROSA / POOL / AFP

"Voilà l’été !"

Edouard Philippe présente le plan Marshall du gouvernement pour le secteur du tourisme et précise que "les Français pourront partir en vacances en France" cet été

Edouard Philippe a dévoilé ce jeudi 14 mai les mesures du gouvernement pour aider le secteur du tourisme. 18 milliards d’euros seront engagés. Il sera possible de partir en vacances en France en juillet et en août.

Alors que la phase du déconfinement a débuté depuis le lundi 11 mai, le gouvernement souhaite faire du tourisme une "priorité nationale". Edouard Philippe a présenté un vaste plan et de nombreuses mesures ce jeudi pour soutenir et relancer le secteur du tourisme. Les Français auront bien la possibilité de partir en vacances en France en juillet et en août, selon le Premier ministre Edouard Philippe. Il a également dévoilé un plan de relance du tourisme "massif" qui représentait "pour les finances publiques un engagement de 18 milliards d’euros" dans le cadre d'un plan Marshall pour le secteur. 

"Le tourisme fait face à la pire épreuve de l'histoire moderne, son sauvetage est une priorité nationale. […] Les Français pourront partir en vacances en France au mois de juillet et au mois d’août. Les Français peuvent prendre leurs réservations. Les acteurs du tourisme, de l’hôtellerie, se sont engagés à faire en sorte qu’ils soient intégralement remboursés dans l’hypothèse où l’évolution de l’épidémie ne rendrait pas possible le départ en vacances".

Edouard Philippe a néanmoins indiqué que des "possibles restrictions très localisées" pourraient être prises en fonction de l’évolution de l’épidémie de coronavirus. 

La filière, à l’arrêt depuis mi-mars, fait face à la pire épreuve de son histoire moderne. Le gouvernement souhaite donc "accompagner à la fois la reprise, puis la relance d’un secteur" lourdement impacté par l’épidémie et qui représente 7% du PIB français, ainsi que deux millions d’emplois. "L’effort d’investissement" de l’Etat sera porté par la Banque des Territoires et Bpifrance, "qui ont formalisé un plan de relance Tourisme commun de plus de trois milliards d’euros de financements entre aujourd’hui et 2023", sous forme de prêts et d’investissements en fonds propre, selon les détails du plan. 

Le recours à l’activité partielle sera également possible jusqu’à fin 2020 pour les entreprises du tourisme et de l’évènementiel. 

L’accès au fonds de solidarité, pour les entreprises du secteur des cafés hôtels restaurants, du tourisme, de l’événementiel, du sport et de la culture, sera également prolongé jusqu’à fin septembre (les professionnels le demandaient jusqu’à la fin de l’année).

Le gouvernement n’a en revanche pas fait de geste sur la TVA. 

Pour "soutenir la demande" et inciter les Français à retourner dans les restaurants lorsqu’ils pourront rouvrir, le plafond journalier des tickets-restaurants sera doublé, à 38 euros, et leur utilisation sera autorisée les weekends et jours fériés, jusqu’à fin 2020. 

Edouard Philippe a donc prononcé un discours optimiste en ce jeudi 14 mai et a pu tracer un cap pour le secteur du tourisme fortement impacté par le Covid-19. 

BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !