Edouard Philippe précise que le gouvernement est "déterminé à faire vite et à faire bien" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Edouard Philippe précise que le gouvernement est "déterminé à faire vite et à faire bien"
©BERTRAND GUAY / AFP

Séminaire "inédit"

Edouard Philippe précise que le gouvernement est "déterminé à faire vite et à faire bien"

Le Premier ministre Edouard Philippe s'est exprimé en ouverture d'une journée de séminaire avec les ministres à Matignon ce lundi. Ce dispositif doit permettre de fixer de nouvelles priorités après les annonces du président de la République Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse.

Après les annonces d'Emmanuel Macron, dévoilées dans le cadre d'une conférence de presse jeudi dernier, les ministres sont réunis à Matignon ce lundi dans le cadre d'un séminaire "inédit". 

Le Premier ministre Edouard Philippe s'est exprimé ce lundi. Il a précisé que le gouvernement était "déterminé à faire vite et à faire bien" afin de mettre en œuvre les annonces d'Emmanuel Macron :

"Je sais que beaucoup sont impatients, le président de la République nous a demandé d'aller vite, il a raison. Et nous, nous sommes déterminés à faire vite et à faire bien".

Une trentaine de cadres de la majorité parlementaire seront conviés à partir de midi. Les présidents de groupe à l'Assemblée et au Sénat, les vice-présidents de groupe et les présidents de commissions et des rapporteurs généraux de certains textes seront également présents. 

Quatre ateliers sont programmés dans le cadre de cette journée sur le calendrier parlementaire, la réforme constitutionnelle, la méthode et sur les nouvelles solidarités. La matinée sera consacrée à une session de travail sur les "chantiers prioritaires".  

Edouard Philippe s'est exprimé au début de ce séminaire :

"C'est une journée de travail intense, pour construire le "qui fait quoi et quand" de la majorité, ce qui nous permettra ensuite dans les mois qui viennent de dérouler l'ensemble de notre action pour conduire concrètement les annonces qui ont été formulées par le président. (…) Il y a toujours eu des discussions excellentes et très intenses entre les membres du gouvernement et la majorité. Mais on arrive à un moment où si l'on veut traduire dans les faits les annonces du président de la République, nous devons au fond avoir la même vision des contraintes, avoir la même ambition, discuter, travailler en commun. Plutôt que de le faire texte par texte, il m'est apparu opportun de pouvoir associer un certain nombre de parlementaires à la définition du calendrier sur lequel nous allons travailler, à la définition de nouveaux instruments, d'une nouvelle méthode. Bref un travail en bonne intelligence".

Le Premier ministre réunit donc son gouvernement afin de "mettre en musique" les nouvelles priorités. Edouard Philippe va devoir traduire les intentions du président de la République en actes. Les modalités et la mise en œuvre de nombreuses mesures annoncées comme la baisse de l'impôt sur le revenu ou les niches fiscales doivent encore être précisées.  

Avec les nouvelles priorités, les parlementaires pourraient devoir siéger en session extraordinaire jusqu'à la fin du mois de juillet. A l'issue du séminaire, Edouard Philippe fera des propositions à Emmanuel Macron. Un Conseil des ministres est prévu mardi matin.  

Le Figaro

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Rafik Smati : "Il faut d’autant plus assumer un discours politique libéral que personne ne l’est vraiment chez nos responsables politiques"Edouard Philippe et le gouvernement au chevet de la dépense publique : mais qui bénéficie vraiment de quoi aujourd’hui en France ?Baisse du nombre de parlementaires + proportionnelle : ce piège politique qui se cache derrière les annonces d’Emmanuel Macron

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !