Edouard Philippe assure que la crise des Gilets jaunes a "intensifié" sa relation avec Emmanuel Macron | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Edouard Philippe assure que la crise des Gilets jaunes a "intensifié" sa relation avec Emmanuel Macron
©CHARLY TRIBALLEAU / POOL / AFP

Unis face à l'adversité

Edouard Philippe assure que la crise des Gilets jaunes a "intensifié" sa relation avec Emmanuel Macron

"La politique, c'est comme la boxe. Quand vous montez sur le ring, vous savez que vous allez prendre des coups", philosophe le Premier ministre dans un entretien au JDD.

Après un mois de bras de fer avec les Gilets jaunes, le Premier ministre Edouard Philippe est-il affaibli, voire en bout de course ? "Certes, les cernes trahissent sa fatigue. Mais quand il nous reçoit dans son bureau, en jean et sans cravate, Édouard Philippe ne donne pas l’image d’un homme à terre", écrit le JDD ce dimanche. Le journal a été reçu à Matignon pour un entretien avec l'ancien maire du Havre, qui assure n'être pas KO : "La politique, c’est comme la boxe", dit-il. "Quand vous montez sur le ring, vous savez que vous allez prendre des coups. J’en prends. Je peux en donner aussi. J’aime ça." Et lui d'ajouter : "Les critiques, je sais très bien qui les formule et à quelles fins, poursuit-il. Je ne suis pas aveugle." A bon entendeur...

"L'idée que je sois exaspéré et que je puisse tout envoyer balader sur un coup de tête, ce n'est juste pas moi", assure Edouard Philippe dans cet entretien, coupant court aux rumeurs de démission. "Je ne suis jamais exaspéré. Je réfléchis toujours avant de prendre mes décisions".

Autres rumeurs qu'il tacle : celles de dissensions entre lui et le président Emmanuel Macron. Il assure au contraire que la crise des Gilets jaunes n'a fait qu'"intensifier" sa relation avec le président de la République. "On se parle beaucoup, on se dit les choses", assure-t-il au journal.

Le JDD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !