Edouard Balladur sera présent au bureau politique de l'UMP | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Edouard Balladur sera présent au bureau politique de l'UMP
©

Invité surprise

Edouard Balladur sera présent au bureau politique de l'UMP

L'ancien premier ministre français participera "exceptionnellement" au bureau politique statutaire de l'UMP ce mardi pour y apporter "sa caution morale"

C'est une réunion très attendue, mais également à haut risque pour le parti. Edouard Balladur le sait. C'est notamment pour cette raison qu'il sera présent, car il est conscient "que l'UMP est fragile" et que "c'est son unité même qui est menacée", selon les dires de l'entourage du politicien. Edouard Balladur est membre de droit du bureau politique en tant qu'ancien Premier ministre, mais n'assiste à priori jamais à ces réunions. Selon une autre source, "sa présence est gage de sagesse et confèrera un aspect plus solennel à cette réunion".

Prévue à 18h00 au siège de l'UMP ce mardi, la conférence se déroulera en présence d'Anne Levade, juriste et présidente de la Haute autorité du parti. Une participation souhaitée par Jean-François Copé, qui quittera officiellement ses fonctions de président le 15 juin. Cette réunion intervient en effet quelques jours après les révélations autour de l'affaire Bygmalion, qui ont poussé Jean-François Copé, ex-président de l'UMP, à présenter sa démission lors d'un bureau politique très houleux, le 27 mai dernier.

En cas de démission du président, c'est généralement le vice-président délégué, en l'occurrence Luc Chatel, qui est appelé à assurer sa présidence par intérim, en attendant l'élection d'un nouveau président lors d'un congrès prévu à l'automne. Seulement, Luc Chatel n'est plus le vice-président depuis le 27 mai, à la suite de la démission de la direction de l'UMP. Ce cas n'étant pas prévu par les statuts, la réponse sera donnée ce mardi soir. 

lu sur Ouest-France

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !