Écriture inclusive : un "péril mortel", critique l'Académie française | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Écriture inclusive : un "péril mortel", critique l'Académie française
©Reuters

Alerte

Écriture inclusive : un "péril mortel", critique l'Académie française

"La démultiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu'elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression" dénoncent les Immortels.

L'écriture inclusive fait trembler les murs de l'Académie française. Cette graphie, qui consiste à inclure systématiquement le féminin dans les noms, entrecoupés d'un point (par exemple "les "Français.e.s") est vivement dénoncée, dans un texte transmis au Figaro. "La démultiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu'elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l'illisibilité" explique l'institution. "Devant cette aberration «inclusive», la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd'hui comptable devant les générations futures."

"Il est déjà difficile d'acquérir une langue, qu'en sera-t-il si l'usage y ajoute des formes secondes et altérées? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit?" s'alarment les immortels.

En mars dernier, un manuel destiné au CM2, et publié chez Hatier avait mis en place cette graphie, provoquant une vive polémique.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !