Ebola : les contrôles des passagers à Roissy en provenance de Guinée débuteront samedi matin | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le virus a fait plus de 4 400 morts principalement en Afrique de l'ouest
Le virus a fait plus de 4 400 morts principalement en Afrique de l'ouest
©REUTERS/Tommy Trenchard

Vos papiers s'il vous plaît

Ebola : les contrôles des passagers à Roissy en provenance de Guinée débuteront samedi matin

Marisol Touraine avait annoncé initialement qu'ils commenceraient vendredi avant de rectifier son erreur.

Alors que les réunions internationales se multiplient pour tenter de trouver une solution à la propagation du virus Ebola, chaque pays renforce les contrôles d'accès à son territoire. C'est le cas de la France. Marisol Touraine a indiqué ce jeudi que les contrôles des passagers à l'arrivée à Roissy sur le vol quotidien d'Air France en provenance de Guinée débuteront samedi matin. La ministre de la Santé l'a affirmé dans un communiqué rectificatif après avoir annoncé dans un premier temps sur LCI/Radio Classique qu'ils auraient lieu vendredi. 

Concrètement, l'équipe médicale de l'aéroport de Roissy avec l'appui de la Croix-Rouge et de la Protection civile feront des contrôles de température sur les passagers"La première précaution à prendre est de s'assurer que quelqu'un qui a la fièvre ne monte pas dans l'avion" a-t-elle indiqué. Même si la Guinée a déjà mis en place un système de contrôle au départ la France va les "renforcer avec des équipes de médecins français de la Croix rouge qui (viendront) appuyer ce que faisaient les autorités guinéennes" a encore ajouté la ministre de la Santé.

Marisol Touraine a également affirmé qu'il y aurait un "questionnaire de traçabilité" distribué au passager. Objectif "retrouver les gens si on a besoin, de les contacter après". Indiquant que pour l'instant il n'y avait "pas de cas d'Ebola sur le territoire français", la ministre s'est donc voulue rassurante

Lu sur Radio classique

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !