Drogues : Matignon donne son accord pour de nouvelles salles de consommation à moindre risque à Paris | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Des manifestants lors d'un rassemblement devant la mairie du 20e arrondissement de Paris le 11 septembre 2021, pour protester contre un futur centre d'accueil pour les usagers de crack.
Des manifestants lors d'un rassemblement devant la mairie du 20e arrondissement de Paris le 11 septembre 2021, pour protester contre un futur centre d'accueil pour les usagers de crack.
©THOMAS COEX / AFP

Nouveaux sites

Drogues : Matignon donne son accord pour de nouvelles salles de consommation à moindre risque à Paris

Jean Castex a donné son feu vert pour l'ouverture de nouvelles salles d'accueil et de consommation à moindre risque destinées aux consommateurs de crack. Le Premier ministre a en revanche émis des réserves pour un projet de salle dans le XXe arrondissement de la capitale.

Jean Castex a donné, ce mercredi 15 septembre, son feu vert à la maire de Paris, Anne Hidalgo, pour aménager de nouveaux sites d'accueil, des salles de consommation à moindre risque, pour les consommateurs de crack nécessitant un accompagnement et des soins. Le Premier ministre émet néanmoins une réserve sur le projet prévu près d'une école dans le XXe arrondissement, selon un courrier que l'AFP s'est procuré. 
 
"La création de nouveaux lieux dédiés à l'accueil et au repos sera soutenue par les services de l'Etat" sous réserve d'une offre et d'une localisation adaptées, selon les mots du Premier ministre. 
 
Jean Castex veut "offrir aux consommateurs des lieux de repos et un parcours de sevrage de qualité" et poursuivre le déploiement de "l'offre de soins" dans le cadre du plan crack signé en 2019 entre l'Etat et la Ville.
 
Jean Castex n'évoque pas explicitement l'aménagement de nouvelles salles de consommation à moindre risque (SCMR), dites "salles de shoot".
 
Les quatre nouveaux sites proposés fin août par Anne Hidalgo ont "vocation à s'inscrire dans le cadre expérimental offert par la loi du 24 janvier 2016, que le gouvernement prendra l'initiative de proroger" avec le projet de loi de financement de la Sécurité sociale présenté en Conseil des ministres le 6 octobre.
 
La loi de 2016 a autorisé l'expérimentation des SCMR jusqu'en 2022. Deux structures de ce type ont été lancées depuis, à Strasbourg et à Paris. 
 
La consommation de crack suscite de fortes tensions dans le nord-est de Paris. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !