Donald Trump multiplie les grâces avant de quitter la Maison-Blanche | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Donald Trump multiplie les grâces avant de quitter la Maison-Blanche
©MANDEL NGAN / AFP

Tournée de pardon

Donald Trump multiplie les grâces avant de quitter la Maison-Blanche

Ainsi, il offre à ses alliés une non exécution de leur peine. Des personnalités misses en cause dans l'enquête russe ou le père de son gendre Jared Kushner ont pu bénéficier de ces dernières.

Hier, mercredi 23 décembre, à la veille du réveillon de Noël un grand nombre conseillers de Donald Trump se sont mis à vivre un rêve éveillé. Le président a accordé une nouvelle savle de grâce présidentielles provoquant l'indignation jusque dans son propre camp. 

Dans cette liste des bénéficiaires on retrouve Paul Manafort, ex-directeur de campagne de Donald Trump en 2016 et son ancien conseiller Roger Stone, tout deux mis en cause dans l'enquête russe. M. Manafort était en train de purger une peine de prison de sept ans et demi pour diverses fraudes débusquées dans le cadre de l'enquête du procureur Mueller. Dans la même affaire, Trumpa vait gracié Michael Flynn, ancien conseiller à la sécurité nationale, mis en cause dans la même affaire. 

C'est aujourd'hui le père de Jared Kushner, Charles Kushner, qui bénéficie du pardon présidentielle. Il a vait été condamné à deux ans de prison pour des malversations fiscales. 

Pour couronner le tout, Donald Trump a annoncé cinq mesures de clémence à quatre ex-agents de la sulfureuse société de sécurité privée Blackwater, reconnus coupables du meurtre de 14 civils irakiens en 2007 à Bagdad. Ces quatre ex-agnets avaient été reconnus coupables d'avoir tiré et lancé des grenades sur un carrefour très fréquenté de Bagdad. La société Blackwater, depuis disparu, avait été fondée par Eric Prince, le frère de la ministre de l'Éducation Betsy DeVos. 

Selon la presse américaine, Trump pense à accorder une grâce préventive à ses enfants, Kushner fils et son avocat personnel Rudy Giuliani mais aussi prévu de se gracier lui même. Une situation qui serait sans précédent dans l'histoire politique américaine. 

20 minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !