Djihadisme : Valls annonce la création d'une structure pour les jeunes revenant de zones de conflit | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
"Depuis un an, grâce à nos initiatives, près de 1 900 signalements ont été reçus" a rappelé Manuel Valls.
"Depuis un an, grâce à nos initiatives, près de 1 900 signalements ont été reçus" a rappelé Manuel Valls.
©Reuters

Encadrement

Djihadisme : Valls annonce la création d'une structure pour les jeunes revenant de zones de conflit

Moins d'une semaine avant le vote à l'Assemblée de la loi sur le renseignement, le Premier ministre assure que le texte vise avant tout à "préserver un juste équilibre entre la protection des personnes et la protection les libertés garanties par la Constitution".

Manuel Valls a annoncé ce mercredi qu'une structure dédiée aux jeunes "de retour de zones de conflit" sera créée "d'ici la fin de l'année". Celle-ci concernera les jeunes qui ne font pas l'objet de poursuites judiciaires.

"Depuis un an, grâce à nos initiatives, près de 1 900 signalements ont été reçus, dont un quart concerne des mineurs et - fait notable souvent oublié - plus de 40 % de jeunes femmes (...) Ces individus jeunes qui sont signalés doivent faire l'objet d'un suivi. Nous devons aussi apprendre à mieux détecter les signes avant-coureurs de ces ruptures. Dans le cadre du plan de lutte contre la radicalisation, 2 500 fonctionnaires de différents ministères sur tout le territoire ont d'ores et déjà été formés" a déclaré le Premier ministre.

Depuis le lundi 27 avril, Manuel Valls a dressé le bilan du plan de lutte contre la radicalisation, à l'occasion des rencontres internationales des magistrats antiterroristes, que se déroulent à Paris. Ce dispositif inclut notamment une plateforme téléphonique et un site Internet dédiés. "Par un accompagnement individualisé, une prise en charge psychologique et un encadrement renforcé, ces jeunes devraient retrouver toute leur place dans notre société" a précisé le Premier ministre, qui assure vouloir "aller plus loin et explorer de nouvelles pistes". "1 605 Français ou résidents en France sont actuellement recensés pour leur implication dans des filières terroristes. Parmi ceux-ci, on estime que 445 se trouvent actuellement en Syrie. 99 y sont morts" a-t-il également rappelé.

Moins d'une semaine avant le vote à l'Assemblée nationale de la loi sur le renseignement, Manuel Valls assure que le texte vise avant tout à "préserver un juste équilibre entre la protection des personnes, vis-à-vis notamment de la menace terroriste, et la protection les libertés garanties par la Constitution".

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !