Disparition d’Estelle Mouzin : Michel Fourniret a été mis en examen pour "enlèvement et séquestration suivis de mort" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Disparition d’Estelle Mouzin : Michel Fourniret a été mis en examen pour "enlèvement et séquestration suivis de mort"
©François NASCIMBENI / AFP

Justice

Disparition d’Estelle Mouzin : Michel Fourniret a été mis en examen pour "enlèvement et séquestration suivis de mort"

Le tueur en série Michel Fourniret avait été mis hors de cause en 2007. L'affaire vient d'être relancée après le témoignage de son ex-épouse Monique Olivier. Elle a contredit l'alibi fourni par son ancien mari.

Michel Fourniret a été mis en examen mercredi 27 novembre pour "enlèvement et séquestration suivis de mort", dans l’enquête sur la disparition d’Estelle Mouzin, selon des informations de Franceinfo. 

L'enquête vient d'être relancée après la récente audition de l'ex-épouse de Michel Fourniret, Monique Olivier. Elle est finalement revenue sur ses déclarations.

Michel Fourniret était entendu ce mercredi 27 novembre par la juge d’instruction parisienne qui a repris l’affaire cet été. 

Estelle Mouzin avait disparu le 9 janvier 2003 à Guermantes en Seine-et-Marne. Son corps n'a jamais été retrouvé. Michel Fourniret avait indiqué qu'il se trouvait ce jour-là à son domicile de Sart-Custinne, en Belgique. 

Concernant son alibi, Michel Fourniret avait indiqué avoir passé un appel téléphonique à son fils, le soir des faits dans le cadre de son anniversaire. Son fils n'avait pas répondu mais l'appel avait été attesté par des relevés téléphoniques.

Monique Olivier a mis à mal l'alibi de son mari lors de son audition jeudi dernier. Elle a avoué avoir elle-même passé ce coup de téléphone à la demande de son mari.

Michel Fourniret a été condamné à la perpétuité pour huit meurtres. Il a toujours nié tout lien avec l'affaire. 

La piste Fourniret est donc relancée par les enquêteurs. Ils vont devoir tenter de faire parler "l'ogre des Ardennes". 

RTL

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !