Prise d'otages : dénouement heureux, les otages sont sains et saufs et le forcené interpellé | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Prise d'otages  : dénouement heureux, les otages sont sains et saufs et le forcené interpellé
©PATRICK KOVARIK / AFP

Soulagement

Prise d'otages : dénouement heureux, les otages sont sains et saufs et le forcené interpellé

La BRI a libéré les deux otages retenus pendant quatre heures dans les locaux d'une agence de publicité de la rue des Petites Ecuries dans le dixième arrondissement de Paris

Mise à jour

Après quatre heures de négociation, la BRI a libéré les deux otages lors d'une intervention en début de soirée. L'homme de 26 ans, d'origine marocaine, a été placé en détention.

La piste terroriste a été vite écartée, "L’assaillant est plutôt un individu déboussolé psychologiquement", a précisé le ministre de l'intérieur sur BFM TV.

Selon une source policière, citée par France Info, deux personnes sont retenues en otage dans le 10e arrondissement de la capitale. La BRI (Brigade de recherche et d'intervention) se trouve sur place. Il s'agirait de la société Mixicom, une agence de publicité, propriété de Webedia, à laquelle sont notamment rattachés Cyprien et Norman.

Un important dispositif de sécurité a été déployé : le quartier est bouclé, fermé à la circulation et les personnes sur les lieux confinées dans les immeubles.  Si l'assaillant affirme être en possession d'une bombe, les raisons de cet acte ne sont pas encore établies.

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Otages de l’Etat islamique en Syrie : quatre hommes, dont deux Français, racontent par le menu le cavaire qu’ils ont vécu avant d’être libérésTentative de prise d'otages au Mémorial des déportés à MayenneLes nouvelles menaces terroristes qui planent sur la France... Frédéric Lordon, dernière incarnation en date du mal français ; qui a bloqué les négociations pour la libération des otages français détenus au Niger ? Lu sur France Info

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !