Deux mois de prison avec sursis requis contre l'ex-candidate FN qui avait comparé Christiane Taubira à un singe | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Deux mois de prison avec sursis requis contre l'ex-candidate FN qui avait comparé Christiane Taubira à un singe
©Reuters

Justice

Deux mois de prison avec sursis requis contre l'ex-candidate FN qui avait comparé Christiane Taubira à un singe

"À la limite je préfère la voir dans un arbre que de la voir au gouvernement", avait déclaré la candidate, avant d'être rapidement exclue du Front National.

Le tribunal correctionnel de Paris a requis ce mercredi une peine de deux mois de prison avec sursis contre Anne-Sophie Leclère, l'ex- candidate FN aux élections municipales dans les Ardennes, qui avait réalisé un photomontage comparant l'ancienne ministre de la Justice Christiane Taubira à un singe. 

La candidate avait mis en ligne deux photos sur son compte Facebook : celle d'un petit singe, et celle de la garde des Sceaux, avec en légende "à 18 mois" et "maintenant". L'affaire avait été révélée après la diffusion d'un reportage de l'émission "Envoyé spécial" sur France 2 le 17 octobre 2013.

"À la limite je préfère la voir dans un arbre (...) que de la voir au gouvernement", avait déclaré la candidate, avant d'être rapidement exclue du Front National.

Selon son avocat, Me Jérôme Triomphe, il existe un "doute sérieux" sur l'intention de Mme Leclère que ses propos soient publiés, et sa cliente a selon lui été victime "tsunami" depuis 2013.

Devant le tribunal correctionnel de Paris, Anne-Sophie Leclère, aujourd'hui âgée de 36 ans, a exprimé ses regrets, expliqué qu'elle s'était retrouvée prise de court lorsque lui a été présenté ce montage.

Lu sur Ouest France

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !