Deux députées claquent la porte de La République en marche | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Deux députées claquent la porte de La République en marche
©Thomas SAMSON / AFP

Ciao pantin

Deux députées claquent la porte de La République en marche

Pascale Fontenel-Personne (Sarthe) et Marion Lenne (Haute-Savoie) ont, à quelques heures d'écart, décidé de quitter le parti majoritaire.

Et de 13. Depuis le début du quinquennat, plus d'une douzaine de députés ont quitté La République en marche, dont deux ces dernières 24 heures. Jeudi, la députée de Haute-Savoir Marion Lenne a fait savoir que "par conviction personnelle, j’ai quitté le mouvement. J’en ai fait le tour, me semble-t-il". "J’ai un désaccord sur le fonctionnement car je trouve qu’on n’écoute pas assez les territoires. Pour le groupe parlementaire, c’est encore en réflexion. Je verrai à mon retour" d’un voyage à Madagascar, a-t-elle expliqué au Monde. 

Puis vendredi, sur fond de tensions avant les municipales au Mans, c'est la députée Pascale Fontenel-Personne (Sarthe) qui a annoncé son départ. L'élue avait lancé une liste, que LaREM n'a pas soutenue, pour les municipales au Mans. Dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, elle explique qu’elle est "macroniste mais plus En marche !". "La gestion départementale de la République en marche est calamiteuse et dénuée d’ambition, aussi bien pour les Sarthois que pour le mouvement, et le tout soutenu par le mouvement à l’échelle nationale", déplore la députée.

Ce départ suit ceux de la députée du Nord Jennifer de Temmerman, qui a annoncé mercredi 13 novembre qu’elle claquait la porte du groupe. Marion Lenne, comme Jennifer de Temmerman, avait cosigné une tribune pour s’opposer à l’exécutif après le vote de mesures sur l'immigration, en novembre, et notamment l’amendement gouvernemental actant la baisse de 15 millions d’euros des crédits attribués à l’Aide médicale d’Etat (AME), dont le budget total était de 943 millions d'euros en 2019.

Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !