Deux bombardiers russes interceptés au large des côtes françaises en février | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Deux bombardiers russes interceptés au large des côtes françaises en février
©Reuters

Tout va bien

Deux bombardiers russes interceptés au large des côtes françaises en février

Deux bombardiers lourds russes volant à moins de 100km du Touquet, au nord de la France, ont été interceptés par l'Armée de l'air française.

La Russie aime jouer avec le feu... Deux Tu-160, des bombardiers lourds russes, ont frôlé les côtes françaises avant d'être interceptés. La Russie aime envoyer des bombardiers au bord des territoires de pays occidentaux. S'il s'agit le plus souvent de lents bombardiers à hélice, les Tu-160 sont des bombardiers supersoniques, capables de transporter des missiles nucléaires. Ceux-ci ont été détectés le 17 février au matin par l'armée de l'air norvégienne. A 15h, ils s'engagent dans le canal de la Manche, et l'alerte est donnée. La Royal Air Force envoie deux avions de chasse, et la France aussi--un Rafale et un Mirage 2000. Les deux bombardiers ont été accompagnés par les chasseurs de l'Otan jusqu'à une soixantaine de kilomètres des côtes françaises, avant qu'ils rebroussent chemin, à la limite du territoire français. 

L'incident a été timidement révélé par l'Armée de l'air, et est signalé aujourd'hui par La Voix du Nord. Un incident qui, malheureusement, est assez fréquent, la Russie aimant jouer à ce genre de jeux et faire peur aux nations occidentales. "Des bombardiers russes sont en permanence dans notre voisinage", a commenté le général Frederik Vansina, chef d'état major de l'Armée de l'air belge. Après tout, le premier ministre russe, Dimitri Medvedev, avait parlé d'une "nouvelle guerre froide" entre la Russie et l'Occident. Qu'on se le dise...

A LIRE AUSSI : 5 mars 1946, discours de Fulton et début de la Guerre froide : 70 ans après, où en est le trio infernal Russie, Etats-Unis, Europe ?

Lu sur La Voix du Nord

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !