Comment détecter le dopage génique ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Comment détecter le dopage génique ?
©

Surpuissants

Comment détecter le dopage génique ?

Cette nouvelle méthode de triche sportive serait indétectable aux analyses d'urine ou de sang.

Après les souris et les singes, les humains s'y mettent. les premières expérimentations avaient été tentées sur ces animaux, avant que les sportifs ne réclament leur tour. Une nouvelle façon de se doper, pour les athlètes de haut-niveau, est d'utiliser les gènes. Ils peuvent maintenant s'injecter du matériel génétique qui fait grossir leurs muscles et améliorent leur efficacité.

Cette méthode n'a rien à voir avec la thérapie génique, qui consiste à guérir des patients de maladies en leur injectant des gènes qui leur font défaut. Et surtout, elle est interdite par l'Agence mondiale antidopage, qui considère qu'utiliser des gènes ou cellules pour un but non-thérapeutique et qui permet d'améliorer ses performances sportives est une forme de dopage.

Et pour les prochains jeux olympiques, cette année, cela pourrait poser problème, car une étude montre qu'il sera impossible de détecter ces manipulations par l'analyse d'urine ou de sang, mais qu'il faudra obligatoirement passer par une analyse du tissu musculaire en lui même. Pour autant, vu l'avancée de la technologie en question, il serait étonnant que des apprentis sorciers ne l'utilisent pour les prochaines compétitions.

Lu sur The New Scientist

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !