Destruction des mausolées de Tombouctou : un djihadiste malien condamné à 9 ans de prison | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Destruction des mausolées de Tombouctou : un djihadiste malien condamné à 9 ans de prison
©Reuters

Saccage

Destruction des mausolées de Tombouctou : un djihadiste malien condamné à 9 ans de prison

"Considérant notamment sa participation directe à de nombreux incidents et son rôle en tant que porte-parole pour les médias", les juges ont estimé que l'accusé était coupable, a expliqué le juge Raul Pangalangan.

Reconnu coupable de la destruction de mausolées classés au patrimoine mondial de l'humanité à Tombouctou, au Mali, Ahmad Al Faqi Al Mahdi a été condamné mardi 27 septembre à 9 ans de prison par la Cour pénale internationale. L'homme était accusé de crime de guerre après avoir "dirigé intentionnellement des attaques" sur neuf des mausolées de Tombouctou, dans le nord du Mali, et aussi contre la porte de la mosquée Sidi Yahia. 

"Considérant notamment sa participation directe à de nombreux incidents et son rôle en tant que porte-parole pour les médias", les juges ont estimé que l'accusé était coupable, a expliqué le juge Raul Pangalangan. 

Ahmad Al Faqi Al Mahdi a demandé pardon à son peuple, affirmant être "plein de remords et de regrets". L'homme explique également qu'il se trouvait "sous l'emprise" de groupes djihadistes à l'époque des faits, et avait même appelé les musulmans du monde entier à résister "à ce genre d'actions".

>>>> À lire aussi : Sauvetage des manuscrits de Tombouctou : pourquoi on n'efface pas si facilement une culture

 

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !