Dépenses de l'Elysée : Hollande coûte moins cher que Sarkozy | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Dépenses de l'Elysée : Hollande coûte moins cher que Sarkozy
Dépenses de l'Elysée : Hollande coûte moins cher que Sarkozy
©Reuters

La bonne attitude

Dépenses de l'Elysée : Hollande coûte moins cher que Sarkozy

Selon le député PS René Dosière, entre 2011 et 2013, le budget présidentiel a diminué de 8,6%, passant à 101 millions d'euros.

Il y aura au moins eu une promesse de campagne tenue. En 2013, la Cour des comptes saluait déjà l'engagement de l'Elysée à raboter son budget de six millions : au début du mois de septembre dernier, le budget du palais présidentiel est passé de 109 millions d'euros en 2012 à 100 millions d'euros pour 2015. Mercredi, lors d'une conférence, le député PS René Dosière, spécialiste des dépenses publiques, a annoncé que les frais de fonctionnement de l'Elysée "ont diminué de 8,6 % à 101,1 millions d'euros" entre 2011, dernière année pleine du mandat de Nicolas Sarkozy, et 2013, première année pleine du mandat de François Hollande.

Plusieurs postes importants ont été réduits. Le plus symbolique, les frais de déplacement : selon le rapport du député, en 2011, Nicolas Sarkozy a réalisé 77 déplacements pour un coût total de 9,7 millions d'euros, soit une moyenne de 126 000 euros par déplacement. En 2013, les 43 déplacements de François Hollande ont coûté 2,3 millions d'euros, soit un moyenne de 41 000 euros par visite. Cette diminution s'explique par "une réduction de la taille des délégations, l'utilisation de modes de transport plus économiques et des prestations plus modestes en matière d'hébergement, de restauration, de réception".

Le début de mandat de François Hollande est aussi synonyme de coupes dans la masse salariale avec une réduction de 5% des effectifs, passant de 882 à 836 personnes. Poste le plus important, les dépenses de fonctionnement ont fondu de 26% à 14,7 millions d'euros. L'Elysée a eu recours plus souvent à la mise en concurrence des marchés publics, réduit son parc automobile et surtout supprimé le poste "sondages" qui s'élevait, selon René Dosière, à deux millions d'euros par an sous l'ère Sarkozy.

Malgré toute cette bonne volonté, le député de l'Aisne semble sceptique quant à l'objectif de diminuer le budget présidentiel à 100 millions d'euros en 2015. "Il n'est pas sûr qu'on puisse encore faire des réductions de dépenses très fortes, à l'exception peut-être d'économies de personnels".

Lu sur le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !