Départementales 2015 : le PS seul parti capable de défendre les "vrais enjeux" selon Cambadélis | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Jean-Christophe Cambadélis lance un appel à la mobilisation des électeurs PS
Jean-Christophe Cambadélis lance un appel à la mobilisation des électeurs PS
©Reuters

Grosse tête

Départementales 2015 : le PS seul parti capable de défendre les "vrais enjeux" selon Cambadélis

Le premier secrétaire du PS a estimé ce jeudi que son parti était crédible face au "flou" de l'UMP et au "loup" que représente le Front national.

Le PS est le seul recours pour les départementales 2015. C'est le message que Jean-Christophe Cambadélis a voulu faire passer ce jeudi devant la presse. Pour le premier secrétaire, le PS est le seul parti capable de défendre les "vrais enjeux" lors de ce scrutin. Face au "flou" de l'UMP et au "loup" que représente le Front national, le Parti socialiste est le seul crédible. "La campagne que nous menons (...) vise à ce que les Français ne soient pas dépossédés de leurs élections par toute une série de leurres" a-t-il expliqué.

Dénonçant la stratégie de ses rivaux, il estime que "Marine Le Pen comme Nicolas Sarkozy ne pensent qu'à cette l'élection". "L'UMP, a-t-il accusé, n'a ni programme départemental ni stratégie, et cette élection est seulement pour Nicolas Sarkozy un moyen de prendre un peu d'avance dans la campagne interne de l'UMP pour l'élection présidentielle" a-t-il poursuivi.

Quant au FN, il constitue "un danger pour la République, parce que Marine Le Pen est obsédée par les immigrés alors que nous, socialistes, nous sommes obsédés par les Français" a lancé Cambadélis. Ramener cette élection à un scrutin local, voilà aussi quel était le but de cette sortie devant la presse même si contrairement aux municipales de l'an passé, les socialistes peuvent se prévaloir d'un "redressement" et d'un "frémissement dans le pays".

"Il ne faut pas commettre l'erreur des municipales, il faut battre la campagne, montrer qu'elle est essentielle" a dit de son côté Christophe Borgel, responsable des élections présent ce jeudi. "Il faudra aussi mobiliser l'électorat PS" a prévenu Jean-Christophe Cambadélis. Dans tous les sondages d'intentions de votes, le PS arrive en troisième position, loin derrière le FN.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !