Retraites : maternité et chômage pris en compte | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Retraites : maternité et chômage pris en compte
©

Décret

Retraites : maternité et chômage pris en compte

Le gouvernement présentait ce mercredi en Conseil des ministres le décret sur le retour partiel à la retraite à 60 ans.

Qui pourra finalement partir à la retraite à 60 ans ? Le gouvernement a présenté ce mercredi le contenu de son décret sur le retour partiel de la retraite à 60 ans pour les personnes ayant commencé à travailler tôt, mesure qui devrait entrer en vigueur le 1er novembre prochain.

Selon le nouveau décret, le dispositif prévoit d'inclure dans la durée de cotisation deux trimestres pour les chômeurs et deux trimestres supplémentaires au titre de la maternité a annoncé Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, à l'issue du Conseil des ministres. Actuellement, les femmes qui ont interrompu leur carrière pour avoir des enfants ne pouvaient faire valoir que quatre trimestres au titre de la maternité ou de la maladie. Deux trimestres supplémentaires pourront donc être déclarés "cotisés" au titre de la maternité, mais pas de la maladie.

La réforme des retraites en faveur des mères et des chômeurs coûtera 1,1 milliards d'euros selon Marisol Touraine qui a ajouté que "le gouvernement financera la mesure par une hausse de la cotisation vieillesse de 0,1 point pour les employeurs et de 0,1 point pour les employés en 2013".

Rappelons que le décret concerne aussi tous ceux qui ont débuté leur vie professionnelle à 18 ou 19 ans, ce qu'on appelle les carrières longues. Ces derniers pourront donc s'arrêter de travailler dès 60 ans au lieu de 62 ans aujourd'hui, en bénéficiant d'une retraite à taux plein à la condition d'avoir cotisé 41 ans pour ceux nés jusqu'en 1955 et 41,5 ans pour ceux nés après. 110 000 personnes par an devraient donc être concernées.

Le décret de la réforme sera publié dans trois semaines.

Lu sur France Tv Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !