Déconfinement : Sibeth Ndiaye précise les règles pour les motifs "impérieux" de déplacements à plus de 100km | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Déconfinement : Sibeth Ndiaye précise les règles pour les motifs "impérieux" de déplacements à plus de 100km
©MICHEL EULER / POOL / AFP

Consignes

Déconfinement : Sibeth Ndiaye précise les règles pour les motifs "impérieux" de déplacements à plus de 100km

Après les annonces d’Edouard Philippe mardi, la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, a indiqué que les déplacements à plus de 100km étaient possibles quand il n'y avait pas "le choix". Ils devront être justifiés par des motifs professionnels ou familiaux.

Il ne sera pas possible de se déplacer à plus de 100km lors du déconfinement, à partir du 11 mai. Edouard Philippe a dévoilé cette mesure lors de sa présentation des annonces ce mardi 28 avril à l’Assemblée nationale :  
"Les déplacements à plus de 100 km du domicile ne seront possibles que pour un motif impérieux, familial ou professionnel". 

Ce mercredi matin sur CNews, Sibeth Ndiaye, a détaillé ces "motifs impérieux". La porte-parole du gouvernement a d'abord répété qu'il faudra "justifier" un déplacement à plus de 100 km, comme "un motif professionnel" :

"Je pense par exemple à des transporteurs routiers qui doivent faire de longues distances, traverser plusieurs départements, plusieurs régions". 

Des "motifs familiaux impérieux" sont également possibles :

"Si on doit aller s'occuper d'un proche qui est fragile".

Sibeth Ndiaye a tenu à rappeler les consignes : 

"Au fond la philosophie qui est la nôtre, c'est toujours de faire confiance et d'éviter de se déplacer au maximum entre les régions et les départements. Quand vous n'aurez pas le choix, vous pourrez le faire. Mais notre objectif est vraiment d'éviter les brassages de population". 

La porte-parole du gouvernement a tenu à préciser que le pays allait revenir à "un régime de liberté" : 

"Jusqu'à maintenant dans le confinement, il y avait un régime très restrictif du point de vue de la liberté d'aller et de venir. Il fallait des attestations pour pouvoir sortir. Ce ne sera plus le cas demain".

Le Figaro - CNews

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !