Déconfinement : la crainte du chômage est désormais plus forte que celle du Covid-19 chez les Français | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Déconfinement : la crainte du chômage est désormais plus forte que celle du Covid-19 chez les Français
©PHILIPPE HUGUEN / AFP

Impact économique

Déconfinement : la crainte du chômage est désormais plus forte que celle du Covid-19 chez les Français

Un sondage Ifop pour le cabinet de conseil stratégique No Com, dévoilé par la rédaction du Parisien, révèle que les Français sont plus préoccupés par leur avenir professionnel et par la crise économique que par l’épidémie de Covid-19.

D’après des informations du Parisien, la crise économique est devenue la principale préoccupation des Français au coeur de la crise du coronavirus, selon  une étude Ifop pour le cabinet de conseil No Com. Pour 79% des personnes interrogées, la plus grande menace pour la France est désormais la crise économique, 21% citent d’abord le Covid-19. Il y a trois semaines, la crise économique ne recueillait que 58% des voix, contre 42% pour le virus.

"Les Français font le constat d’une épidémie en recul", selon Pierre Giacometti, cofondateur de No Com, cité par Le Parisien. Selon lui, "les craintes concernant l’économie sont partagées par toutes les catégories sociales, mais en progression très forte parmi les catégories populaires".

La menace sanitaire du Covid-19 reste néanmoins présente dans toutes les têtes. Une majorité des Français interrogés (55%) considère encore qu’il "vaut mieux un excès de précaution sanitaire pour protéger la santé de tous, quitte à voir s’aggraver encore les conséquences de la crise", contre 65% il y a trois semaines. 

D’après Pierre Giacometti, "tous les ingrédients sont réunis pour une tension sociale très forte dans les mois qui viennent".

Cette enquête a été réalisée en ligne du 28 au 30 mai auprès d’un échantillon de 1.005 personnes représentatif de la population française de 18 ans et plus.

Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !