Déchéance de nationalité : Taubira soulagée de la fin d'un "douloureux égarement", Manuel Valls lui répond | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Déchéance de nationalité : Taubira soulagée de la fin d'un "douloureux égarement", Manuel Valls lui répond
©Reuters

Prise de bec

Déchéance de nationalité : Taubira soulagée de la fin d'un "douloureux égarement", Manuel Valls lui répond

Dans un billet Facebook, l'ancienne ministre de la Justice a indiqué son soulagement concernant l'abandon de ce débat.

La déchéance de nationalité n'a pas fini de faire parler d'elle. Après l'annonce de son abandon définit mercredi, Christina Taubira a exprimé son soulagement. Dans un billet Facebook (intitulé "Certaines causes portent en elles l'épreuve de vérité sur ce que valent les valeurs qui nous relient"), l'ancienne ministre de la Justice a écrit : "Il est des annonces qui, plus que les couleurs et saveurs printanières, promettent, pardon, permettent de retrouver l'urgence des combats qui vaillent", écrit Christiane Taubira.

Avant de poursuivre : "maintenant que se ferme la parenthèse d'un douloureux égarement, que la Constitution va demeurer la résidence de nos valeurs, des principes qui régissent la République, des symboles qui nous font tenir ensemble, de nos droits et de nos libertés imprescriptibles, des règles qui s’imposent à chacun d’entre nous pour rendre possible la vie commune, bref maintenant que la Loi fondamentale redevient le cadre de notre appartenance, nous revoilà libres ensembles".

Interrogé sur ces paroles ce jeudi matin sur RTL, Manuel Valls a laissé poindre un certain agacement, affirmant ne pas "répondre aux tweets, aux textes, au Facebook de tel ou tel ancien ministre" ou de "ceux qui ne gouvernent plus", soulignant que ce n'était pas"(son) sujet".

>>>> A LIRE AUSSI :  C'est la faute à la "droite" : comment François Hollande profite du fiasco de la déchéance de nationalité pour poser l'acte 1 de sa nouvelle stratégie pour 2017

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !