Crise migratoire, état d'urgence : Amnesty International critique sévèrement l'Europe et notamment la France | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Crise migratoire, état d'urgence : Amnesty International critique sévèrement l'Europe et notamment la France
©Reuters

Cinglant

Crise migratoire, état d'urgence : Amnesty International critique sévèrement l'Europe et notamment la France

"L'Union européenne s'est singulièrement montrée incapable d'apporter une réponse cohérente, humaine et respectueuse des droits humains" a regretté l'organisation dans son rapport annuel.

C’est un réquisitoire particulièrement sévère contre le Vieux continent. Dans son rapport annuel sur la situation des droits de l’Homme dans le monde, Amnesty International a épinglé mercredi la réaction "honteuse" des pays européens à la crise des migrants ainsi que la réponse "liberticide" de la France aux attentats de l'année 2015.

Le secrétaire général d'Amnesty, Salil Shetty, a qualifié de "honteuse" l'attitude des pays européens face à la crise des migrants. "L'Union européenne, qui compte plus de 500 millions d'habitants et qui constitue l'ensemble politique le plus riche de la planète, s'est singulièrement montrée incapable d'apporter une réponse cohérente, humaine et respectueuse des droits humains", regrette l’organisation non gouvernementale internationale dans son rapport.

Mais plus que l’Europe, Amnesty fustige en particulier la France. "Les autorités françaises ont, en l'espace de quelques semaines, réalisé 2.700 perquisitions sans autorisation judiciaire, qui ont débouché sur l'ouverture de seulement deux informations judiciaires en lien avec des actes terroristes. Tout au long de l'année, elles ont initié des poursuites contre des personnes accusées 'd'apologie du terrorisme', une infraction définie en termes vagues. Dans un certain nombre de cas, ces poursuites constituaient manifestement une atteinte au droit à la liberté d'expression".

Pour Amnesty, les attaques ayant ensanglanté Paris "ont donné une nouvelle impulsion en France en particulier, mais également ailleurs en Europe, à toute une série de mesures représentant une menace pour les droits humains". Et d'ajouter : "Plus de 70 années de travail acharné et de progrès humains sont en danger".

 A LIRE AUSSI : Pourquoi l’Europe peine à faire face à l’accélération des arrivées de migrants (et au chantage turc)

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !