Crise en Bretagne : Guillaume Garot cherche à rassurer, des salariés dans la rue | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Crise en Bretagne : Guillaume Garot cherche à rassurer, des salariés dans la rue
©

En colère

Crise en Bretagne : Guillaume Garot cherche à rassurer, des salariés dans la rue

Le ministre délégué à l'Agroalimentaire a affirmé samedi matin, jour de mobilisation intersyndicale en Bretagne, qu'une "dimension sociale sera donnée au Pacte d'avenir".

Depuis quelques semaines, les Bretons sont en colère. Et ils le font savoir. Il faut dire que la région est frappée par une vague de plans de restructurations dans l'agroalimentaire, les télécoms et l'automobile, trois piliers de l'économie bretonne. Mais les "Bonnets rouges" comme ils se font surnommer, demandent principalement la suppression de l'écotaxe, suspendue pour le moment mais dont la mise en application est prévue pour le 1er janvier prochain. Ainsi, ils passent leur colère en détruisant la plupart de ces portiques écotaxe et aussi quelques radars. Pour y faire face, le gouvernement a annoncé une série de mesures regroupées dans un "Pacte d’avenir". Un "Pacte" dont Guillaume Garot, le ministre délégué à l’Agroalimentaire a assuré ce samedi qu’il comporterait une "dimension sociale". 

"Hier j'étais avec Michel Sapin le ministre du Travail, à Brest, nous avons organisé une conférence sociale pour discuter directement avec les organisations syndicales, ouvrières et patronales, de cette dimension sociale qui sera donnée au Pacte d'avenir, et en particulier sur les questions agroalimentaires qui sont une part très importante de l'économie bretonne", a affirmé le ministre délégué sur Europe 1. Interrogé sur la manière dont le gouvernement allait répondre aux revendications des syndicats, sur "la formation, l'accompagnement des personnes licenciées, les conditions de travail", Guillaume Garot a répondu : "Ce sont ces mesures que nous allons prendre dans le Pacte d'avenir", sans donner davantage de détails.

Des propos qui n’ont pas empêché les salariés de manifester dans toute la Bretagne. A l’appel d’une intersyndicale (CFDT, CGT, Solidaires, CFTC, Unsa, CFE-CGC et FSU), ils entendent bien maintenir la pression sur le gouvernement. Les manifestants, sans aucun bonnet rouge (les syndicats tentent de reprendre la main sur le mouvement, ndlr) battaient le pavé à Rennes, Lorient et Saint-Brieuc et mettaient en avant des mots d'ordre pour l'emploi : "zéro chômage", "la mort de l'emploi". Une autre manifestation doit avoir lieu à Morlaix à partir de 15H00.

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !