Crise des migrants : la Turquie réclame trois milliards d'euros d'aide supplémentaire à l'Union européenne | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Martin Schulz
Martin Schulz
©REUTERS / Yves Herman

New deal

Crise des migrants : la Turquie réclame trois milliards d'euros d'aide supplémentaire à l'Union européenne

En positon de force, Ankara demande des fonds supplémentaires en échange de sa coopération dans la crise migratoire pour tarir les flux de migrants.

La Turquie a présenté une "nouvelle proposition" afin d’aider à régler la crise migratoire en Europe. C'est ce qu'a indiqué lundi à Bruxelles le porte-parole du Premier ministre turc Ahmet Davutoglu, selon le journal économique Les EchosLes 28 chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE ont écouté cette proposition au cours d’un déjeuner de travail avec le chef du gouvernement turc. "Nous nous efforçons d’ouvrir la voie à un règlement de cette crise, c’est la raison pour laquelle il y a une nouvelle proposition, a commenté le porte-parole. "Nos partenaires ont de bonnes intentions et nous-mêmes avons de bonnes intentions et tout le monde veut une solution. Nous voulons trouver un terrain d’entente". 

Ankara réclamerait en fait 6 milliards d'euros d'aides, soit le double ce que proposait initialement l'Union européenne. "Cet argent additionnel va demander des procédures budgétaires additionnelles", a indiqué Martin Schulz, président du Parlement européen. "Le Parlement européen est prêt à accélérer les procédures."

Le Premier ministre irlandais Enda Kenny a indiqué qu’une des demandes abordées par la Turquie concerne l’accélération de la libéralisation des visas pour les ressortissants turcs voyageant au sein de l’Union européenne, un débat relativement ancien. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a reproché à l’Union européenne sa lenteur à débloquer son fonds d’aide de 3 milliards d’euros destiné aux 2,7 millions de réfugiés syriens vivant en Turquie pour freiner le flux migratoire vers l’Europe.

>>>>> A LIRE AUSSI : Sommet sur les migrants : et au fait, si la Turquie avait été dans l’Europe, il se serait passé quoi ?

Lu sur Les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !