Covid-19 : Mauro Ferrari, le président du Conseil européen de la recherche (CER), démissionne | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Covid-19 : Mauro Ferrari, le président du Conseil européen de la recherche (CER), démissionne
©DR / Getty Images

Action entravée

Covid-19 : Mauro Ferrari, le président du Conseil européen de la recherche (CER), démissionne

Mauro Ferrari qui avait été nommé président du Conseil de la recherche européenne, en janvier dernier, a annoncé sa démission. Mauro Ferrari a indiqué qu'il était "extrêmement déçu par la réponse européenne" face à la pandémie du coronavirus.

Après sa déception suite à la faible réponse des Européens à la crise du Covid-19, Mauro Ferrari a décidé de démissionner selon des informations des Echos et du Financial Times. Le patron de la recherche européenne dénonce les obstacles administratifs et les multiples oppositions internes. Il considère que son action a été entravée ces derniers mois.

Mauro Ferrari n'aura donc passé que trois mois à la présidence du CER, le Conseil de la recherche européenne. Il a qualifié cette expérience de "sans doute trop courte et pourtant très longue". 

Mauro Ferrari a donc décidé de claquer la porte du Conseil européen de la recherche. Il explique les raisons de sa décision dans un texte de deux pages. Il demande d’abord pardon et il se dit "extrêmement déçu par la réponse européenne au Covid-19" :

"J'en ai vu assez […], j'ai perdu foi dans le système lui-même". 

Mauro Ferrari dénonce les entraves et les obstacles institutionnels et politiques. Il tentait pourtant d’instaurer un programme scientifique pour lutter efficacement et pour combattre le Covid-19. Il souhaitait fournir aux scientifiques les outils et les ressources nécessaires afin de lutter contre la pandémie. Ce plan a été rejeté en interne, par le Conseil scientifique du CER.

Il avait ensuite néanmoins reçu le soutien d'Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, pour un second plan. Mauro Ferrari a précisé que le fait d'avoir travaillé en lien direct avec la présidente de la Commission européenne a provoqué une véritable "tempête" au sein de l'administration bruxelloise.

Mauro Ferrari exprime également son incompréhension et sa colère face à l'incapacité européenne sur le dossier du financement de la recherche de crise et d'urgence. Il déplore une "absence totale" de coordination dans la lutte contre le coronavirus.

Mauro Ferrari indique qu’il souhaite désormais "retourner au front […] et de lutter contre le Covid-19 avec de vrais moyens et responsabilités, loin des bureaux de Bruxelles et au plus près de ceux qui ont réellement besoin d'une réponse médicale".

Les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !