Covid-19 : le variant sud-africain du virus a été détecté pour la première fois en France chez un résident du Haut-Rhin | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
tests PCR covid-19 coronavirus variant sud-africain
tests PCR covid-19 coronavirus variant sud-africain
©LUDOVIC MARIN / AFP

Contaminations

Covid-19 : le variant sud-africain du virus a été détecté pour la première fois en France chez un résident du Haut-Rhin

Selon le ministère de la Santé, cet homme qui habite près de la frontière suisse avait effectué un voyage en Afrique du Sud.

Un premier cas de contamination au variant du virus du Covid-19 identifié en Afrique du Sud a été détecté en France, selon les informations du ministère de la Santé, ce jeudi 31 décembre, quelques jours après le premier cas confirmé du variant britannique, en provenance du Royaume-Uni.

Ce variant issu d’Afrique du Sud pourrait être plus transmissible. Il a donc été confirmé, mercredi, chez un homme de retour d'Afrique du Sud résidant dans le Haut-Rhin, à proximité de la frontière suisse.

A son retour d'un séjour en Afrique du Sud, l'homme avait développé des symptômes évocateurs du Covid-19 et réalisé un test RT-PCR en Suisse. Le test s'étant révélé positif, un séquençage du virus a été réalisé, confirmant le variant baptisé "501.V2". Cette personne résidant en France est aujourd'hui guérie. Elle « s'est immédiatement isolée à son domicile dès l'apparition des symptômes » et « aucun contact à risque n'a été identifié », selon les précisions du ministère de la Santé.

C’est ce variant qui a récemment été identifié en Afrique du Sud en octobre et qui est responsable dans ce pays d'une grande majorité des nouveaux cas de Covid-19. Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies a mis en garde, cette semaine, contre un risque élevé que ces variants venus d'Afrique du Sud et du Royaume-Uni soient une source de pression supplémentaire sur les systèmes de santé et une cause de mortalité plus élevée du fait de leur plus grande contagiosité.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !