Covid-19 : l’État prolonge les aides aux entreprises en Outre-Mer | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Les rues désertes de Fort-de-France en plein confinement. Martinique, 11 août 2021.
Les rues désertes de Fort-de-France en plein confinement. Martinique, 11 août 2021.
©LIONEL CHAMOISEAU / AFP

Pour les entreprises des "secteurs protégés"

Covid-19 : l’État prolonge les aides aux entreprises en Outre-Mer

Les entreprises ultramarines les plus touchées par les restrictions sanitaires en novembre et décembre pourront bénéficier d’aides, annonce le gouvernement

Les mesures concernent les entreprises des « secteurs protégés » ayant le plus souffert des restrictions sanitaires, comme la restauration, les agences de voyage ou les salles de sport, ont annoncé dans un communiqué commun les ministres de l’Économie, des Outre-mer ainsi que le ministre délégué du Tourisme et des PME. 

Le fonds de solidarité sera prolongé de deux mois dans tous les territoires ou plus de 20 jours de confinement ou de couvre-feu ont été décidés et si les entreprises en question ont déjà bénéficié de ces fonds entre janvier et mai 2021. Il pourra compenser 40% de la perte de chiffre d’affaire de l’entreprise, si cette perte est supérieure à 10%.

Pour les entreprises des secteurs protégés qui ont perdu plus de 50% de leur chiffre d’affaire et qui subissent une perte d’exploitation, cette dernière est compensée à 90%. Cette compensation tombe toutefois à 70% si l’entreprise compte plus de 50 salariés et ne peut excéder 12 millions d’euros « par groupe sur toute la durée de la crise ». Ce dispositif sera maintenu en janvier « si la situation l’exige ». 

Dans les lieux ou un confinement ou un couvre-feu de plus de huit jours a été prononcé, un nouveau dispositif « coûts fixes » est instauré, couvrant les mois de novembre et de décembre. 

Enfin, l’activité partielle sera prise en charge pour toute entreprise située dans un territoire où des mesures de restrictions touchant à l'activité économique et à la circulation des personnes ont été prises, à condition qu’elle ait perdu au moins 60% de chiffre d’affaire sur la période. 

BFM TV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !