Covid-19 : Dominic Cummings, l'ancien conseiller spécial de Boris Johnson, accuse le Premier ministre britannique d'avoir visé l'immunité collective en laissant le virus se propager | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Le Premier ministre britannique Boris Johnson et son conseiller spécial Dominic Cummings quittent la résidence du 10, Downing Street, dans le centre de Londres en avril 2021.
Le Premier ministre britannique Boris Johnson et son conseiller spécial Dominic Cummings quittent la résidence du 10, Downing Street, dans le centre de Londres en avril 2021.
©DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP

Gestion de la crise sanitaire

Covid-19 : Dominic Cummings, l'ancien conseiller spécial de Boris Johnson, accuse le Premier ministre britannique d'avoir visé l'immunité collective en laissant le virus se propager

Dominic Cummings, l’ancien bras droit de Boris Johnson, a porté de lourdes accusations contre le Premier ministre britannique sur la gestion de la pandémie de Covid-19. Dominic Cummings a accusé Boris Johnson d’avoir privilégié l’immunité collective.  

Dominic Cummings, l'ex-conseiller spécial du Premier ministre britannique Boris Johnson, a vivement critiqué sa gestion de la pandémie. Boris Johnson est accusé par Dominic Cummings d'avoir initialement visé une « immunité collective ». Ces révélations surviennent à trois jours d'une audition devant un comité parlementaire qui s'annonce explosive pour le gouvernement, selon des informations du Figaro.

Dans une série de tweets publiés dans la soirée du samedi 22 mai, Dominic Cummings a affirmé que lorsque la pandémie est apparue début 2020, le plan du gouvernement était de laisser le virus se propager pour qu'une majorité de la population développe une résistance après avoir contracté la maladie.

Cette stratégie d'« immunité collective » n'a selon lui été abandonnée qu'au début du mois de mars 2020 après que Downing Street eut été averti que cela conduirait à une « catastrophe ».

Les démentis du ministre de la Santé, Matt Hancock, à ce sujet sont des « conneries », selon Dominic Cummings.

Selon l’ancien conseille Dominic Cummings, il n'y aurait pas eu besoin de confinement au Royaume-Uni si le pays avait été « bien préparé » et avait eu des « responsables compétents ».

Interrogée par la BBC ce dimanche 23 mai, la ministre de l'Intérieur britannique, Priti Patel, a déclaré que l'immunité collective n'avait « absolument pas » été l'objectif initial du gouvernement.

Dominic Cummings sera auditionné, le mercredi 26 mai, devant un comité parlementaire chargé d'étudier la réponse du gouvernement à la pandémie.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !