Covid-19 : AstraZeneca annonce de nouveaux retards de livraison de son vaccin auprès de l’Union européenne | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
AstraZeneca annonce de nouveaux retards de livraison de son vaccin auprès de l’Union européenne
AstraZeneca annonce de nouveaux retards de livraison de son vaccin auprès de l’Union européenne
©JUSTIN TALLIS / AFP

Nouvel obstacle

Covid-19 : AstraZeneca annonce de nouveaux retards de livraison de son vaccin auprès de l’Union européenne

Le laboratoire a évoqué des restrictions d’exportation qui vont réduire les livraisons du vaccins contre la Covid-19 au premier trimestre et « vraisemblablement » au deuxième.

Alors que la quête et l'obtention des doses de vaccins contre la Covid-19 sont devenue un véritable casse-tête pour de nombreux pays européens face à la quantité limitée disponible, une nouvelle annonce risque de freiner encore un peu plus le processus de vaccination en Europe. Le groupe AstraZeneca a annoncé ce samedi de nouvelles réductions de livraison de son vaccin contre la Covid-19 à l’Union européenne, invoquant des restrictions d’exportation.

Un porte-parole du groupe s’est exprimé à ce sujet :

« AstraZeneca est au regret d’annoncer une baisse des livraisons de vaccins contre le Covid-19 à l’Union européenne malgré son travail sans relâche pour accélérer l’approvisionnement ».

Confronté à des difficultés de production, le groupe avait décidé de recourir à ses sites de production en dehors de l’Union européenne pour livrer les 27 pays membres mais « malheureusement, des restrictions d’exportations réduiront les livraisons au premier trimestre » et « vraisemblablement » au deuxième, selon un porte-parole du groupe. L’objectif affiché était pourtant de livrer 100 millions de doses du vaccin AstraZeneca au premier semestre - 30 millions au premier trimestre et 70 au deuxième.

Très critiquée pour la lenteur des livraisons en Europe et les retards du groupe AstraZeneca, la Commission européenne, qui a négocié les contrats au nom de ses 27 Etats membres, table sur une montée en puissance des livraisons au deuxième trimestre.

La Commission européenne vise l’objectif de 70 % d’Européens vaccinés d’ici la fin de l’été.

AstraZeneca avait annoncé fin janvier ne pouvoir livrer aux Vingt-Sept que 40 millions de doses au 1er trimestre, sur les 120 millions qu’il avait initialement promises, en raison de difficultés sur une usine belge.

Aux difficultés d'approvisionnement sont venus s'ajouter des cas graves de caillots sanguins, qui ont entraîné la suspension des injections du vaccin dans plusieurs pays.

AstraZeneca a assuré que son vaccin n'entraîne aucun « risque aggravé » de caillot sanguin.

Le Danemark, l'Islande et la Norvège ont annoncé jeudi la suspension des injections du vaccin d'AstraZeneca en invoquant le principe de « précaution ». La Bulgarie a fait de même vendredi et la Thaïlande a retardé sa campagne.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué ce vendredi qu'il n'y avait « pas de raison de ne pas utiliser » ce vaccin et qu'aucun lien de cause à effet sur la formation de caillots sanguins n'avait pour l'instant été trouvé.

BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !