Covid-19 : 93.000 cancers n'ont pas pu être diagnostiqués en 2020 à cause de l'épidémie, selon la Ligue contre le cancer | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Des radiologues encadrent un patient en IRM à l'Hôpital Henri- Mondor de Créteil. La Ligue contre le cancer rappelle l'importance du dépistage malgré la pression de l'épidémie de Covid-19.
Des radiologues encadrent un patient en IRM à l'Hôpital Henri- Mondor de Créteil. La Ligue contre le cancer rappelle l'importance du dépistage malgré la pression de l'épidémie de Covid-19.
©STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Dépistage

Covid-19 : 93.000 cancers n'ont pas pu être diagnostiqués en 2020 à cause de l'épidémie, selon la Ligue contre le cancer

La Ligue contre le cancer estime que près de 93.000 diagnostics n’ont pas pu être établis en France à cause de l'impact de la pandémie de Covid-19.

La Ligue contre le cancer tient à nouveau à alerter sur l’importance du dépistage alors que la pandémie de Covid-19 a pu conduire certains patients à renoncer à leurs soins ou à certaines consultations. Dans un communiqué diffusé ce mardi 23 février, la Ligue contre le cancer estime que « près de 93.000 diagnostics » n'ont pas pu être établis en France en 2020 en raison de la pandémie de Covid-19, selon des précisions de la rédaction de Franceinfo. La crise du coronavirus aurait entraîné de nombreux retards dans la prise en charge des malades.

L'association avait déjà alerté sur la baisse des dépistages lors de l'automne dernier. La Ligue contre le cancer, à l’occasion du début de l’opération « Mars bleu » pour sensibiliser au dépistage des cancers colorectaux, souhaite donc inciter à nouveau les Français à consulter leur médecin.

Axel Kahn, président de la Ligue contre le cancer, s’est confié auprès de nos confrères de Franceinfo :

« Nous devons continuer à marteler ce message pour sauver des vies. La crise de la Covid-19 ne doit pas faire oublier le cancer, un fléau qui touche près de 400 000 personnes chaque année ».

Franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !