Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
François Hollande recule de 7 points par rapport à la fin du mois de janvier.

Au ras des pâquerettes

Cote de confiance : Hollande et Valls touchent le fond

D'après un sondage Harris Interactive, cette opinion négative de l'exécutif résulte de la réforme du Code du travail, à laquelle 62% des sympathisants socialistes se disent opposés.

Selon les résultats du dernier baromètre mensuel de Harris Interactive réalisé pour Délits d'opinion, les cotes de confiance du chef de l'Etat et du Premier ministre ont atteint leur niveau le plus bas, avec respectivement 17% pour François Hollande, et 29% pour Manuel Valls. 

Par rapport aux chiffres de la fin du mois de janvier, le président perd ainsi 7 points dans sa cote de confiance, alors que celle du Premier ministre baisse de 3 points. Dans le détail, ce recul est encore plus marqué chez les sympathisants socialistes, avec seulement 55% des sondés qui disent faire confiance au chef de l'Etat, soit une baisse de 18%. 

Manuel Valls enregistre quant à lui un recul de 6 points auprès des sympathisants socialistes, avec 65% d'opinions favorables, et profite dans le même temps d'un regain de popularité chez les sympathisants des Républicains (LR), à 27% (+7%).

"Jamais ni François Hollande ni Manuel Valls n'ont suscité aussi faiblement la confiance des Français et des électeurs du président (…) Pour la première fois, moins d'un électeur sur deux ayant voté François Hollande à la présidentielle en 2012 lui accorde sa confiance. Ces derniers ne sont plus que 40% à faire état de leur confiance", observe Jean-Daniel Lévy, directeur du département politique-opinion de Harris Interactive. 

>>>> à lire aussi : Selon un proche de François Hollande, Manuel Valls se préparerait à quitter Matignon

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !