Coronavirus : 6,3 millions de salariés sont au chômage partiel en France | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Coronavirus : 6,3 millions de salariés sont au chômage partiel en France
©LUDOVIC MARIN / AFP

Nouveau record

Coronavirus : 6,3 millions de salariés sont au chômage partiel en France

De nouveaux chiffres ont été communiqués ce mercredi par Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, et la Dares. Près d’un tiers des salariés en France sont désormais au chômage partiel suite au confinement et à l'épidémie de Covid-19.

La France applique le confinement depuis le 17 mars dernier. Les entreprises à travers l’Hexagone et les salariés français sont fortement impactés par les conséquences de cette crise sanitaire. La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a dévoilé de nouveaux chiffres sur le chômage partiel en France. Selon ces données et le décompte de la Dares (la direction des statistiques du ministère du Travail), le recours au chômage partiel a été demandé en France pour près de 700.000 entreprises et associations pour un total de 6,3 millions de salariés. Ce chiffre est en augmentation de 500.000 demandes supplémentaires par rapport à un précédent bilan communiqué il y a deux jours. 

31,5% des salariés du privé sont donc concernés par cette prise en charge par l'Etat de leur rémunération. L'indemnité perçue par leur employeur équivaut à 84% de leur salaire net ou même 100% s’ils sont payés au Smic. 
Selon la Dares, les TPE sont les plus concernées par ces mesures. Parmi les salariés qui ne peuvent plus travailler, 59% sont employés par une entreprise de moins de 50 salariés, et 40% dans des sociétés qui comptent moins de 20 salariés. 

L’Ile-de-France et l’Auvergne-Rhône Alpes sont les régions les plus touchées.

Les quatre secteurs qui subissent le plus le chômage technique sont le commerce, l'hôtellerie-restauration, le BTP et les services informatiques et scientifiques.  

Ce dispositif exceptionnel doit permettre de limiter les licenciements et de faciliter une reprise rapide de l’activité. La période de confinement, fixé jusqu'au 15 avril, devrait être prolongée. Les demandes et le recours au chômage partiel pourrait donc connaître une nouvelel hausse dans les prochaines semaines. 

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !