Corée du Nord : l'exécution de l'oncle de Kim Jong-un par une meute de chiens serait une fausse information | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Corée du Nord : l'exécution de l'oncle de Kim Jong-un par une meute de chiens serait une fausse information
©

Info ou intox ?

Corée du Nord : l'exécution de l'oncle de Kim Jong-un par une meute de chiens serait une fausse information

Elle proviendrait d'un blogueur satiriste, qui aurait posté sur Weibo, un site de microblogging chinois.

L'histoire selon laquelle Kim Jong-un aurait jeté son oncle à une meute de chiens pourrait seulement être une rumeur issue d'une satire relayée par Tencent Weibo, un site de miccroblogging chinois. Cette affaire a ensuite fait le tour du monde après avoir été reprise par un journal de Hong Kong, assombrissant encore un peu l'image du dictateur nord-coréen.

La Corée du Nord n'ayant pas communiqué sur la manière dont elle avait exécuté l'ancien deuxième homme le plus puissant du pays n'a fait que renforcer et donner du crédit à cette (folle ?) rumeur. Selon Trevor Powell, un ingénieur logiciel basée à Chicago,"la source originale de l'histoire Wen Wei Po est un tweet d'un satiriste ou quelqu'un se faisant passer pour lui / elle". Mais le journal Wen Wei Po, qui a relayé cette supposée fausse information, a refusé de commenter ces allégations.

Agé de 30 ans, Kim Jong-un est à la tête de la Corée du Nord depuis deux ans. Il fait régulièrement planer une menace nucléaire, notamment sur les Etats-Unis, bien qu'il soit impossible de savoir quelle est la réelle force de frappe de son pays. En 2013 , Pyongyang a menacé de frapper la Corée du Sud , les États-Unis et le Japon.

Corée du Nord : Jang Song Thaek, l'oncle de Kim Jong-un, est mort dévoré par des chiens

Lu sur Reuters

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !