Copé, Hortefeux, Dassault : leurs téléphones portables piratés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Le téléphone portable de Jean-François Copé a été piraté pendant "trois semaines", a affirmé l'intéressé.
Le téléphone portable de Jean-François Copé a été piraté pendant "trois semaines", a affirmé l'intéressé.
©Reuters

Allô ?

Copé, Hortefeux, Dassault : leurs téléphones portables piratés

Les téléphones portables de Jean-François Copé, Brice Hortefeux et de plusieurs membres de la famille de Serge Dassault ont été piratés et écoutés pendant plusieurs semaines, révèle Le Canard enchaîné qui paraît ce mardi.

Jean-François Copé a déjà porté plainte, Brice Hortefeux compte le faire très prochainement. Les téléphones portables des deux hommes politiques et ceux de membres de la famille de Serge Dassault ont été piratés et écoutés pendant plusieurs semaines, révèle Le Canard enchaîné qui paraît ce mardi. Trois élus de l'Essonne s'ajoutent à la liste des victimes de ce piratage. En tout, une quinzaine de personnes seraient concernées, dont une grande partie de la famille Dassault, selon l'hebdomadaire satirique. Mis à part les deux responsables UMP, toutes les victimes appartiennent à "la galaxie" de l'Essonne, fief électoral de l'industriel Serge Dassault, rapporte l'AFP.

"J'ai été informé il y a une quinzaine de jours par la police qu'une forme d'écoute illégale de mon téléphone avait été mise en place, qui portait sur la messagerie. Je n'en sais pas beaucoup plus parce que je n'ai pas encore été entendu. Cela a duré environ un mois et demi", a déclaré lundi à l'AFP Brice Hortefeux. "Je porterai plainte", a-t-il ajouté. De son côté, Jean-François Copé a expliqué à l'AFP en marge d'une réunion publique lundi soir à Nîmes que sa messagerie avait été piratée pendant "trois semaines". "Bien sûr, j'ai porté plainte", a-t-il dit.

Lu sur le Parisien.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !