COP21 : la France promet deux milliards d'euros à l'Afrique d'ici à 2020 pour développer les énergies renouvelables | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
"Je vous annonce aujourd'hui que la France consacrera 6 milliards d'euros entre 2016 et 2020" a l'électrification de l'Afrique, a déclaré François Hollande.
"Je vous annonce aujourd'hui que la France consacrera 6 milliards d'euros entre 2016 et 2020" a l'électrification de l'Afrique, a déclaré François Hollande.
©Reuters

Négociations

COP21 : la France promet deux milliards d'euros à l'Afrique d'ici à 2020 pour développer les énergies renouvelables

Au sein même de la COP21, l'Afrique fait l'objet d'un mini-sommet réunissant une douzaine de chefs d'Etat africains ainsi que François Hollande.

Paris promet deux milliards d'euros à l'Afrique d'ici à 2020 afin d'augmenter le développement des énergies renouvelables, a annoncé ce mardi François Hollande. Au sein même de la COP21, l'Afrique fait l'objet d'un mini-sommet réunissant une douzaine de chefs d'Etat africains ainsi que le président de la République sur le thème baptisé "Défi climatique et solutions africaines". 

Selon le chef de l'Etat, la France consacrera donc deux milliards d'euros au développement des énergies renouvelables en Afrique d'ici à 2020 : "Je vous annonce aujourd'hui que la France consacrera 6 milliards d'euros entre 2016 et 2020" à l'électrification du continent, a déclaré François Hollande, ajoutant qu'elle investirait "2 milliards d'euros en faveur des énergies renouvelables".

Les délégations de 195 pays débutent ce mardi leurs tractations à la conférence mondiale de Paris sur le climat afin de parvenir à un accord pour limiter le réchauffement. Si François Hollande a martelé, lundi 30 novembre, sa volonté de parvenir à un accord "contraignant", les négociations entre les nombreux acteurs de la conférence n'auront rien d'une formalité. 

Lu sur France TV Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !