Convention chômage, téléphonie mobile, médicaments : tout ce qui change à partir du 1er juillet | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Convention chômage, téléphonie mobile, médicaments : tout ce qui change à partir du 1er juillet
©

Le changement c'est maintenant

Convention chômage, téléphonie mobile, médicaments : tout ce qui change à partir du 1er juillet

Temps partiel, allocation au chômage, permis de conduire... A partir de ce mardi, de nombreux changements vont intervenir dans la vie des Français.

Pour ce qui est du domaine de l'emploi, la durée minimale du travail est dorénavant fixée à 24 heures par semaine. A moins d'une dérogation (étudiants de moins de 26 ans, employés de particuliers, intérimaires...), d'un accord de branche ou d'une demande explicite du salarié. Par ailleurs, la nouvelle convention sur l'assurance chômage est entrée en vigueur. Ainsi, de nouvelles règles modifient désormais le régime des intermittents et mettent à contribution les salariés touchant d'importantes indemnités de départ supra-légales, par exemple en cas de rupture conventionnelle. Ces derniers devront désormais attendre jusqu'à 180 jours pour toucher leurs allocations, au lieu de 75. De plus, les salariés de plus de 65 ans, jusqu'ici exonérés de cotisations Unédic, contribueront dorénavant eux aussi au régime. Enfin, les deux tiers (65%) des chômeurs indemnisés verront leur allocation revalorisée. Cela concerne environ 1,5 million de personnes.  

Au niveau de la téléphonie, les coûts appliqués par les opérateurs pour l'utilisation de l'internet mobile dans un autre pays européen sont divisés par plus de deux. Ainsi, le téléchargement de donnés ou la navigation sur internet seront facturés 20 centimes d'euros par mégabit, contre 45 centimes auparavant (hors taxes). Et pour ce qui est des boites de médicaments, vous pouvez dire adieu à la vignette. Les informations qu'elle contenait (prix, taux de prise en charge par l'assurance maladie) figureront désormais au dos de l'ordonnance.

Le dernier changement concerne le permis de conduire, dans le cadre de la réforme. A présent, des retraités de la police et de la gendarmerie surveilleront les examens du code. L'année prochaine, cette surveillance sera attribuée à un prestataire agréé par l'État. Ce, afin de permettre aux inspecteurs de se concentrer sur l'examen de conduite. 

Lu sur Challenges

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !