Congrès du PS : dernier débat houleux entre les candidats avant le vote des militants | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Congrès du PS : dernier débat houleux entre les candidats avant le vote des militants
©Reuters

Fourbir ses armes

Congrès du PS : dernier débat houleux entre les candidats avant le vote des militants

Un scrutin interne au PS prévu les 21 et 28 mai doit départager les quatre motions en compétition avant la tenue du congrès à Poitiers.

Les échéances se rapprochent. Les militants PS doivent se prononcer jeudi 21 mai en faveur d'une des quatre motions déposées pour le parti, en amont du 77e congrès socialiste, qui se déroulera les 5, 6 et 7 juin, à Poitiers. A l'issue de ce vote, prévu dans chacune des 3 200 sections socialistes sur les quatre motions, un second sera organisé le 28 mai pour départager les deux motions arrivées en tête. Le Premier secrétaire sera alors désigné parmi la motion gagnante.

Ce dernier entérinera les deux votes du mois de mai et procédera aux votes dans les instances nationales (conseil national, le parlement du parti). A priori, le suspens est inexistant. Jean-Christophe Cambadélis, soutenu par François Hollande, est l'archi-favori.

Avant ce scrutin, l'actuel premier secrétaire, Christian Paul, Karine Berger, Florence Augier, les représentants des quatre motions du congrès PS, ont défendu leurs positions ce mardi soir à La Mutualité. Plusieurs centaines de militants étaient présents. Les journalistes, ont également pu entrer mais sans micro, ni caméra.

Si Jean-Christophe Cambadélis, motion A, sans surprise appelé au rassemblement derrière sa ligne, Christian Paul, représentant de l'aile gauche du parti et des frondeurs, a fustigé de redoutables contradictions dans le discours de la motion A. "S'il y a fronde, c'est quand les ministres de Bercy désavouent tous les matins la motion qu'ils ont signée avec le premier d'entre eux" a-t-il lancé. Il a estimé que "le PS était "en danger" de mort" et que "Solférino est un vaisseau fantôme".

Pour Florence Augier, motion C, celle des non alignés et des "militants de terrain", le parti doit être plus diversifié devant la forte défiance des Français. Karine Berger, représentante de la motion D, a affirmé sa fidélité et son soutien au gouvernement, soulignant que le congrès devait se faire "autour de François Hollande". Le PS doit en revanche être davantage associé à 'l'exercice du pouvoir.

Lu sur le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !