Congrès à Versailles : l'intervention d'Emmanuel Macron pourrait coûter entre 200 et 600 000 euros | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Congrès à Versailles : l'intervention d'Emmanuel Macron pourrait coûter entre 200 et 600 000 euros
©MICHEL EULER / POOL / AFP

Addition

Congrès à Versailles : l'intervention d'Emmanuel Macron pourrait coûter entre 200 et 600 000 euros

Le président de la République s'exprimera devant les parlementaires des deux chambres lundi 3 juillet, à Versailles.

Après sa rencontre avec le chef de l'État, le président du Sénat Gérard Larcher a confirmé ce mercredi qu'Emmanuel Macron réunira le Congrès à Versailles lundi 3 juillet, où il tiendra un discours devant les parlementaires des deux chambres (577 députés et 348 sénateurs).

Dans un article publié mercredi soir sur son site, l'hebdomadaire Paris Match s'intéresse au coût de l'organisation de ce type d'intervention, que le président de la République voudrait rendre annuelle lors de son mandat. 

>>>> À lire aussi : Trump invité au 14 juillet : coup de com ou conversion d’Emmanuel Macron à la realpolitik?

"Permettre au président de s’adresser devant le Congrès, comme l’autorise la Constitution depuis 2008, a un coût : entre 200 000 et 600 000 euros. Car, outre les aménagements des lieux, il faut aussi sécuriser le site, y acheminer les parlementaires, les accueillir etc. Deux présidents ont précédé Emmanuel Macron dans cet exercice", peut-on lire sur le site de Paris Match.

L'hebdomadaire évoque notamment les discours de Nicolas Sarkozy devant le Congrès, et s'appuie sur d'anciennes déclarations de Bernard Accoyer, alors président de l’Assemblée nationale. Ce dernier avait estimé "approximativement" le coût d'une telle intervention à "400 000 euros".

À l'époque, l'opposition socialiste avait évoqué un coût plus important, aux alentours de 600 000 euros. Le député de l'Isère André Vallini avait même déposé une proposition de loi visant à encadrer ce type de dépenses. 

Lu sur Paris Match

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !