Comptes de campagne : les dépenses litigieuses de Mélenchon épinglées | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Comptes de campagne : les dépenses litigieuses de Mélenchon épinglées
©BORIS HORVAT / AFP

Grillé

Comptes de campagne : les dépenses litigieuses de Mélenchon épinglées

La Commission des comptes de campagne a mis en lumière de nombreuses irrégularités, notamment des prestations au profit de la société Médiascop, détenue par une très proche du patron des Insoumis.

Ce mardi, le Journal officiel a publié la décision de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) approuvant le budget de Jean-Luc Mélenchon. Toutefois… il y a un gros "mais". La Commission a fait des rectifications et écarté 434.939 euros de dépenses sur un total de 10.676.699 euros de dépenses initialement déclarées par le patron des Insoumis. Selon les informations du Monde, "l’examen de son compte de campagne a mis en lumière de nombreuses irrégularités, dont un bon nombre de surfacturations et de dépenses insuffisamment justifiées".

Les prestations facturées à "l'Ère du peuple" seraient notamment litigieuses. Cette association, qui n'a pas d'activité commerciale déclarée, a fourni différents services au candidat : location de salles et de matériels informatiques et audiovisuels. Mais aussi les prestations intellectuelles de quatre salariés, dont deux sont devenus des députés de la France Insoumise. "En un an, du printemps 2016 au printemps 2017, elle a facturé 440 027 euros de « prestations intellectuelles » et « matérielles » à l’association de financement électorale. Et ce, sans s’acquitter de la TVA correspondante" constate Le Monde, qui précise que la somme a été jugée excessive par les rapporteurs.

Et d'autres dépenses interpellent. Notamment des prestations payées à la société Médiascop - détenue par Sophia Chikirou, une conseillère très proche de Jean-Luc Mélenchon et sa directrice de communication pendant la campagne présidentielle. Cette société aussi aurait profité des largesses de la France Insoumise. Le Figaro indique que sur les 1.161.759 euros réglés à l'entreprise, 54.600 euros auraient été indument payés. "Après comparaison du coût de chacune des prestations avec la grille tarifaire de cette entreprise, il apparaît que le prix concernant onze prestations présente des écarts significatifs avec cette grille" souligne ainsi la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques.

Capital relève également qu'au moins une dizaine de personnes, dont Alexis Corbière, auraient utilisé une autoentreprise pour se faire payer leurs honoraires durant la campagne. Un montage qui a permis à l'association de financement de la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon (AFCP JLM) de profiter d’une exonération des cotisations sociales. "Etonnant quand on sait que Jean-Luc Mélenchon s’oppose au statut d’autoentrepreneur, parlant même d’”autoesclavage”" ironise Capital.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !