Colomiers : le meeting de rentrée du gouvernement s'est déroulé sous tension | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Colomiers : le meeting de rentrée du gouvernement s'est déroulé sous tension
©Reuters

Réunion

Colomiers : le meeting de rentrée du gouvernement s'est déroulé sous tension

"Nicolas Sarkozy n'a rien appris de ses échecs, c'est toujours tout pour les riches", a notamment déclaré Manuel Valls à la tribune.

Après l'annulation de l'université d'été du PS qui devait se tenir à Nantes, Manuel Valls et plusieurs ministres se sont réunis ce lundi en fin de journée à Colomiers (Haute-Garonne) pour un meeting de rentrée. Des centaines de policiers ont été déployés pour canaliser les nombreux opposants réunis aux abords de la salle. 

Le chef du gouvernement a notamment souhaité que la gauche européenne se fasse "entendre davantage" sur l'assouplissement du Pacte de stabilité, qui impose des règles aux pays de la zone euro et particulièrment le maintien d'un déficit public en-dessous de 3% du PIB.

"La gauche européenne, social-démocrate, doit se faire entendre davantage sur la relance économique, sur l'assouplissement des règles du Pacte de stabilité, pour lutter contre le dumping social et la fuite fiscal, sur le dossier des travailleurs détachés", a notamment déclaré le Premier ministre, avant d'évoquer la primaire de la droite et du centre : "Nicolas Sarkozy n'a rien appris de ses échecs, c'est toujours tout pour les riches". Selon lui, l'ancien président de la République représente une "menace considérable", et propose un "programme brutal d'affrontement". Le Premier ministre estime également que Nicolas Sarkozy "impose" son agenda à sa famille politique et "s'assoit sur les grands principes de la Constitution". 

Manuel Valls a par ailleurs mis en garde la gauche de la gauche contre "la surenchère des diviseurs", disant refuser de laisser le pays "entre les mains des populistes et des démagogues" en mai 2017.

>>>> À lire aussi : Pourquoi, dans l'affaire du burkini, Najat Vallaud-Belkacem et Marisol Touraine ont choisi de s'opposer à Manuel Valls

Lu sur France TV Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !