Collision TER-TGV près de Pau : des rongeurs sont à l'origine de l'accident | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Collision TER-TGV près de Pau : des rongeurs sont à l'origine de l'accident
©

Conclusion de l'enquête

Collision TER-TGV près de Pau : des rongeurs sont à l'origine de l'accident

Un nid de rongeurs a été découvert tout près du signal défectueux. Les animaux en auraient rongé les fils électriques, entraînant l'accident ferroviaire.

On savait que l'erreur humaine était écartée, mais guère plus. Dans le cadre de la catastrophe ferroviaire survenue la semaine dernière à Denguin, près de Pau, dans les Pyrénées-Atlantiques,  les premières conclusions de l'enquête interne de la compagnie ferroviaire blanchissaient donc le conducteur. On savait donc que l'accident avait était causé par un problème de signalisation mais sans pouvoir l'expliquer. Mais ce dimanche, de nouvelles explications ont été données. 

"Les constats faits ont mis en évidence avec certitude que le sémaphore 23 a présenté pendant au moins une minute l'indication "voie libre" (feu vert) alors que la portion de voie qu'il protégeait était occupée par le TGV", indique le rapport diffusé durant le week-end par la SNCF. Selon la Direction des audits de sécurité qui a mené l'enquête, cette défaillance électrique de la borne a été causée par des rats. En effet, comme le révèle France Bleu Béarn, le rapport fait état  "de traces de rongeurs dans le centre de signalisation et la présence de nombreux fils conducteurs partiellement dénudés". Il est donc probable que ce soient les mammifères qui aient grignoté les fils électriques, engendrant un défaut d'isolement.

Pour rappel, le jeudi 17 juillet, à 17h35, le TER Pau-Bordeaux qui transportait 80 passagers percutait par l'arrière à Denguin, à 18 km au nord-ouest de Pau (Pyrénées-Atlantiques), le TGV Tarbes-Paris dans lequel avaient pris place 175 personnes. Quarante personnes ont été blessées, dont quatre gravement. Une personne restait hospitalisée en fin de semaine. Le parquet de Pau a ouvert le 18 juillet une information judiciaire pour "blessures involontaires". Douze personnes qui se trouvaient dans les deux trains ont déposé plainte et ont été entendues.

 
Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !