Colère des policiers : nouvelle manifestation, le patron de la police hué | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Colère des policiers : nouvelle manifestation, le patron de la police hué
©Reuters

Tensions

Colère des policiers : nouvelle manifestation, le patron de la police hué

Bernard Cazeneuve a décidé de recevoir les syndicats ce mercredi, à 17h.

Le malaise ne fait plus aucun doute. Près de 400 policiers s'étaient réunis à Evry pour "accueillir" le directeur de la police nationale, Jean-Marc Falcone. Ce dernier se rendait à Evry, en Essonne d'où sont partis de nombreux policiers qui ont manifesté sur les Champs-Elysées dans la nuit de lundi à mardi.

A LIRE AUSSI - Manif de policiers : un palier supplémentaire dans l’exaspération et vers des policiers-vengeurs comme à la fin des années 1970 ?

Accompagné par le directeur central de la sécurité publique (DCSP) Pascal Lalle, il était venu rencontrer les chefs de brigade et de brigade anticriminalité (BAC) de l'Essonne "pour les écouter et échanger avec eux dans une démarche constructive" selon une source contactée par l'AFP. Un peu plus tôt, l'IGPN (la police des polices)  a annoncé sa volonté d'enquêter sur "les manquements individuels aux règles statutaires" des policiers manifestants.


A leur sortie, les responsables de la police ont été copieusement hués par les fonctionnaires présents. "Notre hiérarchie n'a rien compris aux malaises des fonctionnaires" a expliqué à l'AFP une policière. "On attendait plus de soutien de notre hiérarchie. On s'en prend plus aux policiers qu'aux voyous" abonde un autre.

De son côté, le syndicat Unité SGP Police-FO appelle à une "marche de la colère policière et citoyenne" pour le 26 octobre à Paris. Bernard Cazeneuve a finalement décidé de recevoir les syndicats ce mercredi, à 17h.

A LIRE AUSSI - Etat (psychologique) d’urgence : l'Etat est-il capable de sauver les derniers lambeaux de sa légitimité face à la colère des combattants abandonnés sur le front des fractures françaises ?

Lu sur FranceInfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !