Cogolin : d'après Var Matin, les policiers préfèrent les apéros aux patrouilles | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Cogolin : d'après Var Matin, les policiers préfèrent les apéros aux patrouilles
©

Les clichés ont la peau dure

Cogolin : d'après Var Matin, les policiers préfèrent les apéros aux patrouilles

La réputation du commissariat de Cogolin dépasse même les frontières de la petite ville varoise de 11 000 habitants.

Sud, pastis, olive, anchoïades, mer, cigales, soleil... Les clichés ont la peau dure. Les policiers municipaux de Cogolin (Var) n'ont pas eu besoin qu'on le leur rappelle. Le quotidien local Var Matin révèle qu'une cinquantaine de bouteilles d'alcool auraient été trouvées dans les locaux du commissariat de Cogolin. L'Inspection générale de la police nationale (IGPN) - la police des polices - mène actuellement une enquête sur la police municipale de la commune située entre Saint-Tropez et Sainte-Maxime mais apparemment aussi réputée pour ses pratiques peu académiques.

En effet, le chef des "municipaux" se serait vu retirer son permis de conduire mi-juin. La cause ? Un test d'alcoolémie bien supérieur à la limite autorisée, selon le Syndicat national de la police municipale (SNPM-FO). La totale pour cet individu qui portait sa tenue officielle et circulait à bord de son véhicule de fonction. Le chef de la police municipale et le responsable de la brigade de nuit seraient particulièrement dans le viseur de l'IGPN. 

Vraisemblablement, les apéritifs, pots et autres festivités alcoolisées seraient réguliers au commissariat de Cogolin. Une réputation auprès des collègues qui dépasse même les frontières de la petite ville de 11 000 habitants. Une image qui n'est pas près de s'améliorer. En parallèle à cette affaire, le brigadier-chef principal est sous le coup d'une autre enquête pour détournement du système de vidéoprotection. L'homme se serait servi des caméras mises en place en 2011 à Cogolin pour épier les agents municipaux pendant leur service.

Lu sur Var matin

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !