Claude Bartolone : le président de l'Assemblée se rêve en futur Premier ministre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Claude Bartolone fait part de ses ambitions
Claude Bartolone fait part de ses ambitions
©Reuters

Jean-Marc Ayrault n'a qu'à bien se tenir

Claude Bartolone : le président de l'Assemblée se rêve en futur Premier ministre

Dans un entretien au Figaro, il a déclaré considérer être dans la "short-list" des prétendants.

Claude Bartolone a de l'ambition, beaucoup d'ambition. Récemment, le président de l'Assemblée nationale a officialisé sa candidature aux élections municipales au Pré-Saint-Gervais. Mais en filigrane, il fallait y voir son désir d'être un jour à la tête du futur Grand Paris. Mais, il semblerait que les prétentions du député de Seine-Saint-Denis ne s'arrêtent pas là. En effet, Claude Bartolone vise ouvertement Matignon. Dans une interview au Figaro ce vendredi, il a affirmé se sentir comme un candidat légitime et se considérer comme faisant partie de la "short-list" des prétendants au poste de Premier ministre.

Questionné sur son "envie d'aller à Matignon", voici ce que répond le député de Seine-Saint-Denis : "Je prends votre question comme un compliment. Si je fais partie de la 'short-list', c'est que j'ai réussi comme président de l'Assemblée nationale à rendre cette maison plus transparente, plus active, plus présente, à concilier loyauté à ma famille politique et respect de l'opposition".

"Je prends cela comme une reconnaissance plus que comme l'expression d'une ambition", assure Claude Bartolone tout en précisant qu'"on ne fait pas campagne pour être Premier ministre, c'est le choix du seul président de la République". Au moins, s'il venait à remplacer Jean-Marc Ayrault, François Hollande sait vers qui il pourra se tourner.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !