Christophe Castaner a inauguré une cellule "alerte prévention suicide" pour les policiers | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Christophe Castaner a inauguré une cellule "alerte prévention suicide" pour les policiers
©BERTRAND GUAY / AFP

Soutien et solidarité

Christophe Castaner a inauguré une cellule "alerte prévention suicide" pour les policiers

Un dispositif renforcé vient d'être lancé afin de soutenir les policiers. La profession est confrontée à une importante vague de suicides. Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a annoncé ce lundi la mise en place d'une cellule "alerte prévention suicide".

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a inauguré une cellule "alerte prévention suicide" pour les policiers. Cette cellule doit mener à bien le plan d'action développé par Gérard Collomb, mais aussi faire des propositions afin de lutter contre la recrudescence de suicides au sein des forces de l'ordre. 

Selon des informations de BFMTV et de LCI, en 2018, plus de 30 policiers ont mis fin à leurs jours. Fin avril 2019, déjà 29 policiers se sont suicidés.

Le 12 avril dernier, Christophe Castaner avait annoncé la création d'une "cellule alerte prévention suicide", afin d'accélérer le plan lancé l'année dernière par Gérard Collomb. 

Ce dispositif a donc été inauguré ce lundi. Noémie Angel, inspectrice générale de l'administration et sous-directrice de la prévention, de l'accompagnement et du soutien, a été nommée à sa tête. Elle sera épaulée par le médecin-psychiatre Jean-Louis Terra et un officier de police, selon la rédaction du journal Les Jours.

Une ligne téléphonique de soutien psychologique existait déjà. A partir du mois de juin, elle sera désormais disponible 24H/24, 7 jours sur 7, selon Libération. Cette ligne téléphonique permettra de signaler les risques et d'accompagner les policiers appelant à l'aide.

Christophe Castaner s'est exprimé sur ce dispositif qui sera prochainement déployé : 

"C'est une étape d'un combat qu'il faut mener au quotidien dans le rural avec les gendarmes, dans l'urbain avec la police. (…) Je ne veux plus entendre dire "ce n'était pas lié à son travail". (...) Je sais la passion de l'uniforme et la pression qui, quelquefois, contribue à l'acte suicidaire".

Cette cellule vise donc à faciliter l'appel à l'aide et à sensibiliser la hiérarchie afin d'identifier les personnes fragilisées et de les accompagner.

La pression s'est accrue pour les forces de l'ordre ces derniers mois avec notamment le mouvement des Gilets jaunes et les nombreuses manifestations. Des slogans prononcés par des manifestants le samedi 20 avril à Paris ("Suicidez-vous") ont d'ailleurs provoqué une vague d'indignation chez les syndicats de policiers et au sein de la classe politique.   

LCI

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !