Christophe Castaner : au sein de la majorité, "il n'y aura pas d'uniformité mais de la cohérence" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Christophe Castaner : au sein de la majorité, "il n'y aura pas d'uniformité mais de la cohérence"
©Reuters

En Marche !

Christophe Castaner : au sein de la majorité, "il n'y aura pas d'uniformité mais de la cohérence"

Selon le secrétaire d’Etat chargé des relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement, il y aura une opposition au second tour, "mais les Français veulent que l'on prenne des risques !"

Sur France 2, le secrétaire d’Etat chargé des relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, a déclaré qu’Emmanuel Macron était "heureux du résultat" alors qu'il était "inquiet d'une cohabitation hier". "Au fil des mois, on nous disait qu'on n'y arriverait pas, qu'avoir une majorité serait impossible. Mais il y a aujourd'hui Emmanuel Macron et ses marcheurs qui ont montré l'inverse." Selon lui, si La République en marche devrait avoir une forte majorité à l'issue du second tour des élections législatives, tout ne sera pas "uniforme" pour autant. "On ne veut pas une majorité pour être tranquilles." Au sein de la majorité, "il n'y aura pas d'uniformité mais de la cohérence". Et il y aura une opposition au second tour, "mais les Français veulent que l'on prenne des risques !" "Il y a un équilibre du pouvoir, il y a les institutions, il y a la presse, on est dans une démocratie !", a-t-il fait savoir.

Toutefois, Christophe Castaner n'a pas sous-estimé l'importance de l'abstention (51,29 %) qui est pour lui,  "un échec". "Il faut l'entendre, redonner confiance, donner envie. Il faut que le gouvernement soit un gouvernement de réponse au quotidien des gens !", a-t-il expliqué. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !